Menu
S'identifier

Olivier Gros-Chevallier, Marietton Pro : "Recruter des conducteurs handicapés ? Ce n’est pas un problème"

RH/Formations | publié le : 28.11.2019 | Dernière Mise à jour : 28.11.2019

Olivier Gros-Chevallier, responsable du développement commercial du centre de formation Marietton Pro, à l'initiative de cette formation.

Crédit photo DR

Des transporteurs du Rhône recrutent désormais des demandeurs d’emploi porteurs d’un handicap à des postes de conduite, grâce au centre de formation Marietton Pro, qui organise leur sélection et leur qualification.

"Comme les transporteurs me disent toujours qu’ils ont du mal à recruter, j’ai eu l’idée d’élargir le vivier à des candidats porteurs de handicap, ne nécessitant pas pour l’heure un aménagement des cabines." En 2019, Olivier Gros-Chevallier, responsable du développement commercial du centre de formation Marietton Pro à Vaugneray (Rhône), a ainsi ouvert une session de préparation du titre professionnel à des personnes ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Une opération qu’il renouvelle en constituant un nouveau groupe pour février 2020.

Dans le groupe test de 2019, les candidats ayant la RQTH étaient six sur douze participants à la formation, qui s’est déroulée du 11 juin au 9 septembre sur les cinq pistes poids lourds du siège de Marietton Pro, à Vaugneray.

Titre pro et permis CE financés à 100 %

Parmi eux, tous, sauf un, ont réussi le titre professionnel du premier coup. Pour l’examen, les cartons à charger sont traditionnellement vides, ce qui rend leur chargement accessible à des personnes ne pouvant pas porter de charges lourdes. Une fois diplômées, celles-ci iront vers une entreprise où le port de charges est réduit. Quant à celles amenées à travailler en super lourd, elles ont pu également voir leur préparation au permis CE financée. "Il ne s’agit pas d’argent qui coule à flots, prévient Olivier Gros-Chevalier, mais d’un partenariat entre tous les acteurs nécessaires." Premier partenaire : la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a accepté de financer la formation aux côtés de l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées).

Souvent, une reconversion

De son côté, Cap Emploi – l’équivalent de Pôle Emploi pour le public ayant la RQTH – a présélectionné des candidats. "Ces personnes sont généralement plus âgées que nos candidats habituels, constate Olivier Gros-Chevallier, car elles sont souvent en reconversion à la suite d’un accident ou d’une maladie intervenus au cours de leur première partie de carrière." Exemple-type : un boulanger devenu allergique à la farine. "C’est l’idéal, car ce handicap ne gêne pas pour occuper un poste de conduite", estime Thomas Waquet, moniteur et chargé de recrutement de la société Servanin (groupe Brun), l’un des transporteurs partenaires pour le deuxième groupe.

> Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des transporteurs n° 2997 du 22 novembre 2019

Auteur

  • Véronique Vigne-Lepage

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format