Menu
S'identifier

Interview

Nourrédine Ziane, gérant de MTS : "Nous avons dû immobiliser des véhicules gaz"

Grand angle | publié le : 02.05.2022 | Dernière Mise à jour : 03.05.2022

"Certains fournisseurs à la cuve n'avaient pas le produit, d'autres ont préféré ne pas le vendre au jour J pour augmenter leur tarif jusqu'à 15 centimes du jour au lendemain", selon Nourrédine Ziane, gérant de MTS.

Crédit photo MTS

Basée à Bassens (Gironde), l’entreprise MTS opère dans le transport palettisé entre l’Aquitaine, l’Île-de-France et les Hauts-de-France en traction de messagerie pour les grands messagers. Nourrédine Ziane, le gérant du groupe, s’appuyant sur 45 collaborateurs et 31 véhicules moteurs, nous livre son témoignage.

L’Officiel des transporteurs : Comment faites-vous face à la flambée des cours du pétrole ?
Nourrédine Ziane : Nous jonglons entre les stations-service et notre cuve à Bassens, près de Bordeaux. En général, les poids lourds qui partent avec un plein à la cuve ont de quoi faire l’aller-retour avec les Hauts-de-France. Pas les porteurs. Leurs conducteurs utilisent alors leur carte AS24 en stations-service. Pour le plein à la cuve, une personne chez nous passe plus d’une heure par jour à consulter les cours chez nos revendeurs pour savoir à quel moment acheter. On avait l’habitude de variations de 2 ou 3 centimes au jour le jour. Depuis le début de la crise, les écarts quotidiens sont allés jusqu’à 20 centimes. Il est parfois plus intéressant de faire le plein avec la carte AS24, dont l’opérateur vend le carburant en fonction du prix où il l’avait acheté, et non pas en fonction du cours du jour.

L'OT : Les revendeurs à la cuve ne jouent pas le jeu ?
N. Z. : Cela a été un peu le Far West ! Certains n’avaient pas le produit, d’autres ont préféré ne pas le vendre au jour J pour augmenter leur tarif jusqu’à 15 centimes du jour au lendemain. Aujourd’hui, nous nous approvisionnons à hauteur de 70 % à la cuve et 30 % en stations.

L'OT : Qu’en est-il du gaz ?
N. Z. : Le gazole a augmenté de 70 % entre le début et la fin 2021 et le gaz jusqu’à 400 % ! Cette année, il a un peu baissé mais il reste toujours entre 200 % et 300 % plus cher qu’au début 2021. Certaines stations de méthanisation ont augmenté leur biogaz de 300 % ! Nous nous étions engagés dans le biogaz avec la Région Nouvelle-Aquitaine mais c’est devenu intenable. Nous n’avons pas pu répercuter sur nos clients – sauf un – l’explosion du prix du gaz au même titre que celle du gazole. En effet, le verdissement de nos véhicules relevait de notre propre initiative. Résultat, nous avons immobilisé trois véhicules gaz pendant deux mois car ils nous coûtaient jusqu’à 13 000 € de plus par mois. Il était alors moins cher de louer des véhicules diesel supplémentaires.

> Lire l'intégralité du Grand Angle sur les cartes carburants dans l'Officiel des transporteurs 3109 du 29 avril 2022 (réservé aux abonnés)

Auteur

  • Propos recueillis par Erick Haehnsen

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format