Menu
S'identifier

Noblet commande le premier camion d’approche chantier électrique de Renault Trucks

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 22.02.2021 | Dernière Mise à jour : 22.02.2021

Le groupe Noblet s’est rapproché de Renault Trucks avec lequel il a élaboré un modèle d’approche chantier sur mesure sur la base d’un D Wide Z.E. de 26 tonnes.

Crédit photo Noblet/Renault Trucks

Le groupe Noblet, spécialiste des engins de chantiers, est fortement engagé dans la transition énergétique. Il vient de commander le premier camion électrique d’approche chantier produit par Renault Trucks.

Le groupe Noblet, spécialisé dans la location d’engins et véhicules de chantier avec chauffeur, a réussi à atteindre en l’espace de 5 ans les objectifs de baisse de CO2 fixés par les accords de Paris pour 2030, soit -30 %. Un parti pris impulsé par son dirigeant, Laurent Galle, dès la reprise de la société en 2010. "Notre parc consommait jusqu’à 5 000 litres de carburant par jour, ce volume était en inadéquation avec mes convictions environnementales", soutient-il.

Dix ans plus tard, l’entreprise a pu baisser ses émissions en recourant aux énergies de substitution (biogaz et B 100 notamment pour les poids lourds, électricité et bioéthanol pour les VL) lors de chaque renouvellement de véhicule. Ces bons résultats reposent également sur la formation à la conduite rationnelle de la quasi-totalité des conducteurs. Au total, Noblet a baissé sa consommation de 11 % de consommation sur la période 2016 – 2019 et "100 % des gains obtenus en termes d’économie ont été reversés aux salariés", assure le dirigeant.

Avantages comparatifs    

Pour aller plus loin, Noblet a voulu sauter le pas de la motorisation électrique, en démarrant par son parc véhicule léger, désormais composé de 60 % de véhicules à batteries. Le groupe s’est rapproché de Renault Trucks avec lequel il a élaboré un modèle d’approche chantier sur mesure sur la base d’un D Wide Z.E. de 26 tonnes (en 6x2), avec un essieu arrière directeur, équipé d’une benne et d’une grue.

"L’électrique offre certains avantages comparatifs. Certains clients, certaines villes franciliennes, pour certains chantiers particuliers, seront prêts à payer plus cher pour un matériel en grande partie décarboné et surtout silencieux. Par ailleurs, nous bénéficions du suramortissement qui représente un peu plus de 10 % du prix d’achat. Nous pouvons également compter sur une aide de la Région de 15 000 €", détaille Laurent Galle.

Autonomie

Le camion est équipé des derniers modèles de batterie, sortis fin 2020, de 66 kWh (en pack de 4), qui peuvent être rechargées en 10 heures sur une pris de 22 kW. "Le véhicule peut facilement être rechargé à proximité des lieux d’intervention ou sur quelques stations présentes à Paris et adaptées au véhicule industriel ; en une heure, le véhicule gagne 15 à 20 km d’autonomie. La ville est vraiment le terrain de jeu idéal d’un camion 100 % électrique", indique Laurent Galle. Selon Olivier Metzger, directeur des énergies alternatives de Renault Trucks France, l’autonomie réelle moyenne est d’environ 200 km avec 4 packs de batterie, et jusqu’à 300 km, avec 6 packs.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format