Menu
S'identifier

Le témoin de la semaine

Transports Guyamier : "Comment préserver nos PME en France ?"

Indicateurs | publié le : 10.07.2019 | Dernière Mise à jour : 10.07.2019

Nicolas Guyamier, président des Transports Guyamier (33).

Crédit photo DR

Nicolas Guyamier, président des Transports Guyamier (33), a beau faire du chiffre, il n'en récolte pas les fruits. La faute aux charges, qui augmentent continuellement et grignotent la marge. Et au prix du carburant, difficile à répercuter sur les tarifs. L'entrepreneur craint également que les PME du secteur ne soient absorbées par les grands groupes.

"En région bordelaise, la conjoncture est plutôt bonne à la fois dans le sens des départs et des retours. Depuis octobre 2018, notre chiffre d’affaires a augmenté de 15 %. Cependant, notre résultat ne connaît pas la même croissance. Les charges augmentent en permanence : depuis l’arrêt du CICE, je ne ressens pas une diminution des charges de l’ordre de 6 %, mais plutôt de 4 %.

Le transport de conteneurs maritimes, activité aléatoire

Le prix du carburant est très élevé. Notre entreprise opère beaucoup de trajets en longue distance, donc les solutions plus écologiques – montrant une stabilité de prix – ne nous conviennent pas. Il est difficile d’augmenter les tarifs auprès de nos clients. Nous en discutons avec eux, car je suis le plus transparent possible. Ils sont à l’écoute mais ont aussi des contraintes.

L’une de nos spécialités est le transport de conteneurs maritimes. Cette activité est correcte en termes d’export, mais aléatoire sur le plan des imports. Si pour diverses raisons un bateau n’arrive pas ou est retardé, cela nous impacte rapidement. Nous avons décidé d’alléger cette activité et compensons par un service de location de véhicules à l’année, sous contrat avec nos clients. Cela nous apporte une récurrence de chiffre d’affaires.

"Comment préserver nos PME en France ?"

En bref, le début d’année n’a pas été simple, et le mouvement des Gilets jaunes nous a fait perdre du temps. Alors, comment préserver nos PME en France ? Dès qu’une entreprise de transport est vendue, c’est à un grand groupe. D’ici cinq à dix ans, je crains que l’on se retrouve face à des ETI générant une concurrence hors norme et dégradée. Un dirigeant de PME gère son entreprise en “bon père de famille” et ne marche pas sur les plates-bandes des confrères, c’est une règle tacite. Or, dans les grandes entreprises, les niveaux hiérarchiques se multiplient, ce qui peut dégrader la communication avec les PME régionales."

 

Repères

• Siège : Ambès (33)

• CA 2019 : 15 M€

• Effectif total : 137 dont 111 conducteurs

• Parc : 110 tracteurs, 53 porte-conteneurs, 80 coulissants

• Activités : bâché, transport de conteneurs maritimes, location de véhicules

Auteur

  • Laetitia Bonnet

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format