Menu
S'identifier

Navya pousse vers la logistique

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 03.12.2020 | Dernière Mise à jour : 03.12.2020

En France, une nouvelle expérimentation mêlant transport de passagers et de marchandises pourrait voir le jour en 2021, si l’on en croit Benjamin Beaudet, directeur général du groupe de transport de voyageurs Bertolami. 

Crédit photo Navya

Le Français Navya, jusqu’alors spécialisé sur le développement de navettes autonomes pour passagers, se positionne désormais comme un expert en automatisation des véhicules, avec des ambitions dans l’intralogistique et le transport de colis. Première expérimentation avec la Poste coréenne.

La société Navya, qui déployait jusqu’alors ses navettes autonomes pour le transport de voyageurs commence à s’intéresser de très près au transport de marchandises. La dernière annonce, en date du 30 novembre, confirme l’extension de son futur périmètre d’action. 

L’entreprise rhônalpine vient en effet d’annoncer la nomination de Jean-Marc Janaillac à son conseil de surveillance. Ancien PDG de Transdev, puis d’Air France, il est également administrateur de Getlink. "Jean-Marc (…) nous apporte une expertise unique du monde des transports, à la fois du transport public mais aussi du transport aérien et des activités logistiques associées, sur lesquelles Navya se positionne, comme par exemple le transport autonome de bagages", indique Charles Beigbeder, président du conseil de surveillance.

Un revirement stratégique

Cette incursion vers la logistique aéroportuaire date d’octobre 2018, lorsque Navya s’est rapproché de Charlatte Autonom pour développer des solutions de tracteur autonome à destination des sites industriels et aéroportuaires. Mais l’ambition de Navya semble encore plus large que l’intralogistique. Depuis un an, Navya a opéré un revirement stratégique et ne se positionne plus comme un constructeur de navette autonome, mais comme un développeur de technologie autonome capable de s’adapter à tout type de véhicule.

Un positionnement similaire à celui de son concurrent français EasyMile ou bien par le leader mondial Waymo. En atteste l’arrivée en juin 2020 de Pierre Lahutte, ex-président d’Iveco, en juin 2020, en tant que Chief Strategy & Development Officer et qui vient de rejoindre le directoire de la société fin novembre.

La livraison de courrier en test

Ce n’est toutefois pas en Europe, mais en Asie, que les véhicules Navya vont effectuer leurs premières livraisons de colis. Selon le site gouvernemental Korea.net, Navya est actuellement en train de tester la livraison de courriers avec Korea Post au campus Sejong de l'université de Corée du Sud jusqu'à fin novembre. Le test devrait ensuite être étendu "aux universités de tout le pays, ainsi qu'aux grands complexes industriels". Un marché de choix pour Navya sachant l’entreprise a récemment renforcé ses partenariats stratégiques avec son partenaire et actionnaire coréen Esmo Corporation, avec une ligne de production locale.

 Si Navya multiplie les expérimentations de navettes passagers sur tous les continents (170 exemplaires ont été commercialisés au 30 juin 2020), l’entreprise n’a fait état d’aucun autre test de transport de marchandises ou de colis, mis à part le transport de matériel pour livrer un hopital aux Etats-Unis pendant la première vague de Covid-19. Et c’est finalement sur ses terres d’oirgine qu’aura peut être lieu l’une des premières expérimentations combinant transport de voyageurs et de marchandises.

En France en 2021

En France, une nouvelle expérimentation mêlant transport de passagers et de marchandises pourrait voir le jour, si l’on en croit Benjamin Beaudet, directeur général du groupe de transport de voyageurs Bertolami. Outre le transport par autocar, le groupe Bertolami opère également des solutions de transport autonome avec des navettes Navya.

Lors d’une conférence de presse en ligne le 24 novembre dernier,  Benjamin Beaudet, a indiqué que sa société comptait proposer en 2021 une navette autonome transportant des passagers et des colis en zone rurale. "Dans les zones rurales, des acteurs du e-commerce comme Amazon sont obligés de faire monter des camionnettes avec un seul colis dedans. Notre projet permettra d’aborder cette problématiques et de créer de la valeur pour financer les navettes passagers". Rendez-vous en 2021.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format