Menu
S'identifier

Ministère des Transports : le dumping social au menu de la passation de pouvoir

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 18.05.2017 | Dernière Mise à jour : 28.09.2017

Alain Vidalies et Élisabeth Borne lors de la passation de pouvoir au ministère des Transports, le 18 mai 2017.

Crédit photo © Anne Kerriou

Saluant le titre de ministre des Transports accordé à celle qui lui succède, le secrétaire d'État Alain Vidalies a profité de la passation de pouvoir pour balayer les sujets majeurs qui attendent Élisabeth Borne. En tête de liste : la lutte contre la concurrence déloyale, notamment dans le transport routier de marchandises.

"Vous allez prendre vos fonctions avec le titre légitime de ministre des Transports, si vous y voyez une pointe d'amertume, vous avez raison". C'est par ces mots que le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies a accueilli son successeur, Élisabeth Borne, lors de la passation de pouvoir organisée le 18 mai juste avant le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement.

Renforcer l'Alliance du routier

"Mais le plus important est ailleurs", a poursuivi Alain Vidalies. Au moment de passer le témoin, le secrétaire d'État a tenu à dresser un bref état des lieux des enjeux majeurs qui attendent Élisabeth Borne. Et il a placé en tête de liste la lutte contre la concurrence déloyale. "Si l'Europe n'est vécue que comme un marché, alors c'est le dumping social qui l'emportera sur les objectifs de la construction européenne. C'est une question majeure, notamment pour le transport routier de marchandises. L'Alliance du routier que j'ai initié avec 9 pays doit être renforcée", a plaidé Alain Vidalies.

 Le secrétaire d'État a notamment alerté sur les conséquences néfastes, si le transport de marchandises devait être sorti du champ de la directive détachement, à l'issue de la renégociation en cours.  

"Cette question de la concurrence déloyale est très présente dans d'autres secteurs du transport", a insisté Alain Vidalies, citant le transport aérien mais aussi le ferroviaire. "Je reste persuadé qu'il existe, entre les fanatiques de l'ouverture à la concurrence et les nostalgiques du ferroviaire d'autrefois, un chemin qui permet de conjuguer la concurrence et la question sociale", a estimé le ministre.

Une nouvelle ministre "immédiatement opérationnelle"

S'il a tenu à évoquer une dernière fois les sujets qui lui tiennent à coeur, Alain Vidalies passe manifestement les rênes en toute confiance à Élisabeth Borne. "Votre nomination est une bonne nouvelle pour le ministère des Transports, vous connaissez cette maison, vous allez être opérationnelle immédiatement", s'est félicité Alain Vidalies.

Discrète sur sa feuille de route, Élisabeth Borne a affirmé "retrouver avec bonheur" un ministère qu'elle connaît bien. "Les transports portent des défis essentiels et stratégiques. Ils ne sont pas seulement au cœur du quotidien de nos concitoyens, ils représentent un levier majeur de progrès, de cohésion, de création d'emplois. Le ministère des Transports estaussi au cœur des grands sujets européens et planétaires, en particulier de la transition écologique", a souligné la nouvelle ministre. "Je me réjouis d'inscrire mon action auprès d'un ministre de la transition écologique et solidaire", a conclu Élisabeth Borne.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format