Menu
S'identifier

MGE : "La demande de transport connaît un bel emballement depuis le printemps"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 23.06.2017

Philippe Virtel, dirigeant du groupe MGE (88).

Crédit photo DR

Philippe Virtel dirige le groupe MGE, dans les Vosges, avec 520 salariés et 390 tracteurs. Il constate que la demande est forte depuis ce printemps. De ce fait, selon lui, les cartes sont rebattues et le gain de parts de marché profite à ceux qui ont le personnel adéquat.

"Dans le vrac, le business tire plutôt fort sur des marchés de niche que je ne tiens pas trop à préciser. En matières dangereuses, si le segment des carburants demeure sur une tendance légèrement baissière, celui des bitumes et produits bitumineux profite de la reprise du bâtiment.

Un retentissement médiatique excessif

Quant au mouvement de grève de certains conducteurs « MD », il n’a pas eu d’impact sur l’activité du groupe. Le retentissement médiatique auquel il a donné lieu m’a d’ailleurs paru excessif. Je ne me prononcerai pas sur le fond mais je reste persuadé que ce métier est plus sûr que tous les autres métiers de la conduite dans la mesure où le principe de précaution y est davantage appliqué.

Basculement d’une génération de conducteurs

Plus largement, la demande de transport connaît un bel emballement depuis le printemps. Les cartes se rebattent et ceux qui gagnent des parts de marché sont ceux qui ont le personnel souhaité.

Avec le basculement d’une génération de conducteurs, il s’agit là d’un véritable gisement. Pour notre part, nous passons des accords avec Pôle Emploi dans le cadre de formations de reconversion et essayons d’être sexys. Mais même ainsi il nous manque 4 % d’effectifs roulants, soit une quinzaine de personnes.

Inversion de tendance ?

Les donneurs d’ordres, eux, comptent sur la disponibilité de leurs prestataires historiques. Il y a nécessité de resserrer les liens avec eux, de les fidéliser. Serait-ce le début d’une inversion de tendance ? Pour moi, c’est une question de respect que de gérer l’apport de l’histoire. Un vrai jeu de commerce, au-delà du seul prix, paraît vouloir se mettre en place. Ce qui semble en contradiction avec le phénomène d’ubérisation et celui des enchères inversées. Demain, réinverserons-nous l’enchère inversée ?"
 

Repères

■ Siège : Chavelot (88)
■ CA 2017 (prév.) : 57 M€
■ Effectif :  520 salariés
■ Parc :  390 tracteurs
■ Activités : général cargo, pulvé, matières dangereuses, vrac benne

 

Thème(s) associé(s)

Transporteurs

Auteur

  • Anne Madjarian

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format