Menu
S'identifier

Marché du poids lourd : le bon cru 2017 se confirme

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 16.10.2017 | Dernière Mise à jour : 16.10.2017

Jean-Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et président de la Branche VI de la CSIAM, présente les résultats des neuf premiers mois de l’année en compagnie de Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM (à droite sur la photo).

Crédit photo Grégoire Hamon

Les immatriculations cumulées de poids lourds de plus de 5 t ont progressé de 4,6 % au cours des neuf premiers mois. Dopé par les porteurs, le marché devrait franchir le cap des 48 000 immatriculations en 2017, estime la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM).

Le marché du camion est au beau fixe. La Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM) a dressé un bilan très positif des neuf premiers mois 2017, révélant une progression de 4,6 % des immatriculations de véhicules industriels neufs de plus de 5 tonnes, par rapport à la même période l’an passé. Et ce après une année 2016 qui s’était elle-même terminée sur un très bon niveau de 47 000 unités (avec une hausse de 13 %).

Le cru 2017 fera mieux et devrait s’établir "au-delà de 48 000 unités", prévoit Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM. "En 2017, le niveau mensuel des ventes est parmi les plus élevés de ces cinq derniers années, il reste très positif de mois en mois", a-t-il précisé lors d’une conférence qui s’est tenue à Paris le 12 octobre.

Un vent favorable aux porteurs

De fait, de janvier à septembre, le marché des véhicules industriels (VI) de plus de 5 tonnes s’établit à 36 369 immatriculations contre 34 765 en 2016. Ces très bons chiffres cachent une forte disparité. Ainsi, les porteurs progressent de 12,6 %, avec 16 760 immatriculations (contre 14 891 en 2016, avec une progression à l’époque de 22 %). À l’inverse, les tracteurs perdent 1,3 %, à 19 609 unités contre 19 874 en 2015 (où ils progressaient de 12 %). "C’est un léger recul, mais il y a eu bien pire par le passé", en sourit presque M. Archambault.

Le marché reste encore dominé par les tracteurs (54 % tracteurs contre 46 % porteurs), mais cette proportion recule de 3,5 points. "Le marché des plus de 5 t est favorisé par l'effet de rappel lié au besoin de renouvellement du parc après plusieurs années de vieillissement. De même, l’augmentation des performances réalisées par les véhicules lors du passage à la norme Euro 6 rend ce renouvellement attractif", souligne pour sa part Jean-Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et par ailleurs président de la Branche VI de la CSIAM. Ce dernier ajoute que le marché des porteurs est également dopé par les perspectives d’activité positives sur les 2 ou 3 ans à venir dans le bâtiment et les travaux publics.

Renault Trucks relève la calandre

Côté constructeurs, Renault Trucks occupe comme toujours la première place sur le podium des VI de plus de 5 tonnes avec 28,1 % de part de marché. Cette part de marché est en augmentation, ce qui n’avait pas été le cas depuis 2009. En 2000, la part de marché du constructeur au losange se situait au-dessus de 40 % et, à de rares exceptions près, elle n’avait pas cessé de régresser depuis.

Mercedes occupe la seconde place avec 15 % de part de marché. Derrière le duo de tête, la concurrence se serre dans un mouchoir de poche avec Volvo Trucks à 12,5 %, DAF à 11,6 %, Scania à 11,4 % et Iveco à 11,2 %. MAN ferme le ban avec 9,9 %, selon les données de la CSIAM.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format