Menu
S'identifier

Marché du PL en France : l’année 2018 part sur de très bonnes bases

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.06.2018 | Dernière Mise à jour : 13.06.2018

Au premier plan Jean Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et président de la Branche VI de la CSIAM, puis à droite Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM .

Crédit photo G. H.

Le marché des camions de 5 t et plus devrait encore approcher les 50 000 unités en fin d’année, avec une progression de 7,4 % sur les cinq premiers mois. Le segment porteur est en croissance de 4,3 % grâce au BTP et à la construction alors que les tracteurs progressent de 10,1 %.

Nul orage à l’horizon pour le marché poids lourd. Les constructeurs de camions avaient le sourire lors du dernier bilan trimestriel dressé par la Chambre Syndicale Internationale de l’Automobile et du Motocycle (CSIAM) le 8 juin dernier. De fait, sur les cinq premiers mois de l’année, les immatriculations des véhicules industriels neufs de plus de 5 t ont progressé de 7,4 % pour atteindre 22 236 unités au 31 mai 2018. L’an passé, le marché avait déjà progressé de 7 % et faisait déjà suite à une année 2016 à plus de 13 %.

"L’année se présente bien, dans un contexte tout à fait favorable. Nous renouons avec les volumes d’avant crise, qui tournaient entre 50 et 60 000 unités. En extrapolant, le marché devrait terminer à plus de 50 000 unités pour en faire une année record depuis plus de 10 ans, voire 20 ans quand on se cantonne sur les véhicules lourds de plus de 16 tonnes", souligne Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM. En 2017, le marché des plus de 5 t avait atteint 50 428 unités, il pourrait donc viser plus haut cette année mais les constructeurs ne veulent pas trop s’emballer. "Les délais de carrossage en augmentation pourraient modérer les immatriculations sur le dernier quadrimestre", tempère ainsi la CSIAM.

Baisse continue des porteurs en distribution urbaine

Le segment des porteurs augmente de 4,3 % (à 9 957 unités). Cette hausse est générée exclusivement par les marchés du porteur lourd de plus de 16 t (+ 10 %), en particulier ceux du BTP et de la construction, dopés par les projets du Grand Paris. En revanche, le marché du véhicule de distribution urbaine subit une baisse continue depuis 2001. Jean-Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et président de la Branche VI de la CSIAM, rappelle qu’il y avait plus de 10 000 unités annuelles en 2001, il n’y en a plus que 5 000 ces dernières années.

Le segment des tracteurs poursuit sa croissance avec 12 279 unités (+ 10,1 %) à date, après des années 2016 et 2017 de forte croissance. Il reste le segment majeur, avec un niveau stable de l’ordre de 56 % du marché total.

Pour 2018, la filière maintient ses prévisions avec des marchés en croissance, en particulier sur le segment des porteurs, grâce à la construction, le BTP et la distribution de manière plus générale.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format