Menu
S'identifier

Manutention portuaire : La Méridionale teste la main de frein connectée pour retrouver les remorques

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.07.2019 | Dernière Mise à jour : 12.07.2019

Eric Brioist, directeur de la Méridionale de Manutention et David Jury de Nauvelis.

Crédit photo N.B.C.

Fini le temps passé à rouler sur les quais à chercher désespérément la remorque sur le terminal… La Méridionale de Manutention, filiale de La Méridionale, a développé un système de main de frein connecté qui alimente l’interface de gestion du terminal (TOS) et informe instantanément les conducteurs de la position à quai de la remorque. Avec une économie de temps et de CO2 à la clé.

Après avoir lancé un portail fret offrant aux transporteurs routiers un service de réservation et de suivi, La compagnie maritime La Méridionale, au travers de sa filiale de manutention portuaire la Méridionale de Manutention, va plus loin en faisant dialoguer le système d’attelage des remorques grâce à une main de frein connectée. “Aux côtés d’Editag, nous avons développé un système de main de frein capable de lire un tag RFID. L’information couplée au système d’identification GPS renseigne notre TOS (Terminal operating system)”, explique Eric Brioist, directeur de la filiale. Un précieux temps économisé et de la pollution en moins en cœur de ville puisque le dispositif permettrait d’éviter le rejet de 70 t de CO2 par an…  

Mieux optimiser les tournées

Engagée dans la première édition du Smart Port Challenge, la compagnie qui dessert la Corse a fait appel à Nauvelis, start-up de 5 personnes, afin de concevoir un outil simple et sécurisé pour envoyer de l’information aux transporteurs. “Le prototype fonctionne, reste à retravailler le design avec une parfaite ergonomie. À terme, la place à quai connectée permettra de gagner 15 min de roulage par remorque dans le port, soit une économie annuelle de 70 t de CO2 (*), un gain important pour des terminaux situés en ville. La fiabilité de la prestation sera assurée par le contrôle du tag RFID et le transporteur pourra au mieux optimiser ses tournées”, complète Eric Brioist. 

L’outil comprend une application web utilisée par le transporteur pour organiser la prise des remorques par ses conducteurs sur le port, en temps réel et en fonction des déchargements. Editag a conçu le boîtier de la main de frein et Nauvelis a développé l’outil simple qui envoie de l’information aux transporteurs. Ceux-ci disposent d’une application mobile sur leur portable qui relaie les informations en temps réel (heure prévisionnelle de débarquement et place à quai). 

(*) Sur la base de 100 remorques débarquées chaque jour. 

 

 

Thème(s) associé(s)

Manutentionnaires

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format