Menu
S'identifier

L’Union européenne réprimande la Lituanie pour la longueur des camions

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 28.06.2021 | Dernière Mise à jour : 29.06.2021

Crédit photo Imago/Scanpix

Selon la Commission européenne, la Lituanie n'applique pas les réglementations sur les tailles maximum des véhicules, alors que celles-ci sont en vigueur depuis 2017. 

Selon l’Union européenne, la Lituanie n’applique toujours pas les règles européennes concernant l’aérodynamique et la longueur des camions. La Commission réprimande le petit pays balte, qui joue un rôle croissant sur le marché du transport routier européen, car il ne respecte toujours pas la directive 2015-719-EU sur le tonnage et la longueur des camions, alors que le délai de carence à ce sujet est expiré depuis le 7 mai 2017. Excédée, la Commission a entamé une procédure à l’encontre de Vilnius et donne au gouvernement deux mois pour respecter la réglementation. 

Des dispositifs rétractables ou pliables

La directive 2015-719 encourage l’installation de dispositifs aérodynamiques rétractables ou pliables à l’arrière des véhicules afin de réduire la consommation en carburants. "Toutefois, dans la limite actuelle des longueurs, cette amélioration n’est pas possible sans une réduction de la charge utile des véhicules. Pour cette raison, une dérogation aux longueurs maximales est également nécessaire. Cette dérogation ne devrait pas être utilisée pour augmenter la charge utile du véhicule." C’est sur ce dernier point que portent les remontrances à l’encontre de la Lituanie. Les dépassements de longueurs ne devraient être autorisés, selon la Commission que "dans un souci environnemental", notamment en cas de transport trimodal ou pour les véhicules propres. "C'est important, afin de stimuler les transports durables", souligne-t-elle, se réservant désormais la possibilité de saisir la Cour européenne de justice dans le cas de la Lituanie. 

Autres procédures en cours

D’autres procédures ont également été lancées contre d’autres membres de l’Union européenne pour transgression des réglementations sur les transports, par exemple contre les Pays-Bas pour non-respect des règles de formation pour les marins. Ou encore contre la Croatie, l’Italie et la Slovénie parce qu’ils ne permettent pas aux usagers des ports de porter plainte contre les autorités portuaires. La Belgique, le Portugal et Chypre avaient déjà été retoqués pour la même raison. L’Autriche, la Grèce et Chypre ainsi que le Danemark se font réprimander dans le domaine de l’aviation civile. Enfin, une procédure a été lancée contre Copenhague dans le domaine du ferroviaire pour passagers pour non-respect des règles de libre concurrence et ouverture insuffisante de son marché à la concurrence étrangère. 

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format