Menu
S'identifier

Interview

Luis Angel Gomez, XPO Logistics : "Dans notre secteur, la capacité d’adaptation est un élément crucial"

Interview | publié le : 15.06.2020 | Dernière Mise à jour : 15.06.2020

Luis Angel Gomez, directeur général transport Europe de XPO logistics.

Crédit photo DR

Le patron du transport chez XPO Logistics Europe estime que la crise sanitaire va se muer en accélérateur de changements dans l’organisation du travail et la digitalisation des organisations, et qu’elle va consacrer la domination de l’e-commerce. Luis Angel Gomez se montre confiant dans l’aptitude de son groupe à rebondir, une "nécessité" selon lui, pour le transport routier de marchandises. Il assure que les annonces, en janvier dernier, de Bradley Jacobs, le patron du groupe américain – qui évoquait la probabilité de cessions dans le groupe –, n’étaient dictées que par des interrogations sur la valorisation de XPO Logistics…  

L’Officiel des transporteurs : Quel regard portez-vous sur cette crise économique et sociale sans équivalent dans l’Histoire ? Qu’est-ce qui vous frappe le plus ?
Luis Angel Gomez : Nous avons vécu beaucoup de crises jusqu’à présent (plutôt économique), mais une crise de cette ampleur, globale, comme celle du Covid-19, jamais. Dès le départ, et encore aujourd’hui, notre première préoccupation a été la sécurité de nos collaborateurs. Nous avons pu capitaliser sur la dimension internationale de notre groupe et nous imprégner de ce qui s’est tour à tour mis en application en Italie, en Espagne, en France, en Angleterre, etc. Nous avons eu recours aux "best practices" (les meilleures pratiques, Ndlr) qui ont été adoptées dans tous ces pays.

L'OT : Comment votre groupe a-t-il appréhendé le climat d’affaires entre mars et mai ?
L.A. G. : XPO Logistics opère dans la logistique et le transport. Nous sommes présents sur tous les segments d’activité. En logistique, nous avons un focus fort dans l’alimentaire et l’e-commerce, deux segments qui ont vu leurs volumes augmenter de façon importante tout au long du confinement. Au chapitre transport – on évoque en l’occurrence les marchés industriels – nous avons été davantage impactés par la baisse d’activité mais nous avons toujours maintenu la continuité de services pour nos clients.

L'OT : Il y a eu tout de même des pans entiers de l’économie qui se sont retrouvés à l’arrêt…
L.A. G. : Dans les secteurs de l’automobile, de la construction et de l’industrie, on a observé des baisses d’activité entre 50 % et 75 %, à l’opposé de l’alimentation et de l’e-commerce. XPO Logistics n’est pas un monospécialiste. C’est pourquoi nous avons pu maintenir la continuité de nos services de transport et de logistique avec des volumes plus ou moins réduits, selon les spécialités et les pays.

L'OT : Avez-vous eu recours, en France, au régime de chômage partiel ?
L.A. G. : Un groupe comme XPO Logistics se doit d’adapter son niveau d’activité à celui des ressources. Les leviers ont été multiples, du chômage partiel aux congés payés. Le pic de la baisse d’activité s’est situé pour nous plutôt au début du mois d’avril. Depuis la seconde quinzaine d’avril à aujourd’hui, nous avons constaté une remontée assez sensible des affaires. En France, la reprise dans la messagerie palettisée a été assez significative, au point de ne pas être si éloignée des niveaux d’avant-Covid-19. La crise, en vérité, a stoppé les mouvements de personnes mais pas ceux des marchandises.

> Lire l'intégralité de l'interview dans L'Officiel des transporteurs du 5 juin 2020

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format