Menu
S'identifier

Londres et les Pays-Bas ouverts aux tests de véhicules autonomes sur routes publiques

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.07.2019 | Dernière Mise à jour : 15.07.2019

Le Vera de Volvo Trucks pourrait être testé aux Pays-Bas qui autorise sur ses routes depuis le 1er juillet les expérimentations de véhicules autonomes contrôlés à distance.

Crédit photo Volvo Trucks

L’Angleterre vient de dédier deux parcours urbains de 24 km à des expérimentations de véhicules autonomes dans le Grand Londres. Aux Pays-Bas, une loi votée le 1er juillet autorise sous conditions les véhicules autonomes sans conducteurs sur toutes les routes. 

À la demande des industriels britanniques, l’Angleterre a décidé d’ouvrir des voies d’essais sur route publique pour les véhicules autonomes. Les expérimentations pourront avoir lieu dans le Grand Londres sur deux sites différents : dans la ville de Greenwich, ainsi que dans le parc olympique Queen Elizabeth à Stratford. Le Smart Mobility Living Lab (SMLL) mènera les essais sur ces routes qui totalisent 24 km, ouvertes aux autres véhicules et couvertes par un réseau de télésurveillance par caméra, avec des capteurs installés aux bords des routes pour la collecte de données et les interactions V2X (véhicule à infrastructure).

Les constructeurs et clients du SMLL qui voudront tester leurs véhicules à conduite automatisée pourront créer leurs propres itinéraires sur ces deux sites, qui intègrent un large éventail de configurations et d’intersections, des passages piétons, des voies de bus et de vélo pour tester les performances du véhicule dans des conditions réelles. 

Sans pilote à bord 

Au Pays-Bas, les possibilités seront beaucoup plus larges puisqu’une nouvelle loi "sur l’expérimentation" permet, depuis le 1er juillet, de mener des essais avec des véhicules totalement autonomes sur toutes les routes publiques du pays. Le pays autorise ce type d’essais depuis 2015, mais jusqu’à présent la présence d’un pilote était requise dans le véhicule. Cela ne sera plus forcément le cas. "Les expériences peuvent impliquer des véhicules où les conducteurs sont situés à l'extérieur du véhicule, comme un minibus actionné à distance", précise le ministère des Infrastructures. Avant de recevoir l'approbation de ce ministère, les demandes d’expérimentations devront avoir reçu l’aval du RDW, l'autorité nationale des Pays-Bas (équivalent de la Préfecture en France), ainsi que de la police, des autorités routières et de l'Institut néerlandais pour la recherche sur la sécurité routière SWOV.

Les véhicules sans conducteur seront autorisés pendant un laps de temps limité et devront rester sous la surveillance de pilote professionnel à distance. "Les Pays-Bas font partie des pays les plus en avance pour se préparer à l’arrivée des transports autonomes. Les résultats de ces expériences vont permettre de déterminer si la législation en vigueur est conforme aux normes nationales et internationales, ou si elle doit être davantage adaptée aux véhicules et aux transports du futur", explique le RDW. Un récent rapport de KMPG (réseau international de cabinets d’audit et de conseil) International a classé les Pays-Bas comme le pays en plus avancé pour accueillir des véhicules autonomes. 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format