Menu
S'identifier

L’inflation pèse sur l’activité économique du transport routier en 2022

Événement | publié le : 29.09.2022 | Dernière Mise à jour : 29.09.2022

Pour le secteur du transport routier, l’année 2022 reste marquée par des difficultés majeures.

Crédit photo Adobe Stock

Hausse des prix de l’énergie, désorganisation des chaînes d’approvisionnement ou encore difficultés de recrutement… Si les mesures prises par le gouvernement ont limité l’inflation, le transport routier a rencontré d’importantes difficultés confirme la première partie de l’étude du Comité national routier (CNR) sur les perspectives économiques.

Des coûts plus importants qui accentuent les difficultés du transport routier. C’est ce qui ressort de l’étude Perspectives économiques et coûts du transport routier publiée par le Comité national routier (CNR) le 15 septembre. L’Institut y a détaillé la conjoncture économique sur la dernière année, et les conséquences sur le transport routier.

L'inflation devrait s'accroître

"Après une année ralentie en 2020 par la pandémie, l’économie mondiale a connu un effet rebond très fort en 2021 avec une croissance du PIB de + 6,1 % (6,8 %) en France, explique Alexis Giret, directeur du CNR. Bien qu’elle soit moins importante que l’année précédente, l’évolution du PIB reste favorable au niveau mondial (+ 3,2  %) et français (+ 2,3 %). Au-delà du fléchissement de la croissance, c’est l’inflation qui s’est largement accentuée." 

Selon le rapport du CNR, qui s’appuie sur les données du Fonds monétaire international (FMI), l’inflation mondiale devrait s’accroître de 7,4 % en 2022 (contre + 4,7 % en 2021). La France n’est pas épargnée, avec un taux de + 5,5  % en 2022 contre + 3,2 % en 2021. Une situation française sur l’inflation qu’explique le rapport du CNR : "Les mesures prises par le gouvernement –  bouclier sanitaire, ristourne gazole, etc. – ont eu un effet limitateur sur l’inflation, elle est moins importante en France que dans la plupart des pays voisins."

Difficultés majeures pour le transport routier

Conséquence de la tendance économique actuelle, le transport routier connaît également un ralentissement de ses marchés. L’étude du CNR relate que les volumes transportés au premier trimestre 2022 ont baissé de 5 % en tonnes–kilomètres par rapport au trimestre précédent. Néanmoins, le CNR indique que "l’activité d’avril à août reste plutôt favorable et au-dessus de la tendance moyenne de long terme."

Pour le secteur du transport routier, l’année 2022 reste marquée par des difficultés majeures, comme le détaille Alexis Giret : "les hausses du coût de l’énergie, la désorganisation des chaînes d’approvisionnement industrielles pour l’obtention de véhicules et les difficultés chroniques de recrutement de conducteurs impactent grandement l’activité du secteur."

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3125 du 23 septembre 2022.

Auteur

  • Dinhill On

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format