Menu
S'identifier

L’Île-de-France subventionne le rétrofit électrique pour les PME du transport

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.10.2020 | Dernière Mise à jour : 13.10.2020

La région offre ainsi une aide de 2 500 € pour la conversion à l’électrique (à batterie ou pile à combustible) d’un véhicule quatre roues sans limite de PTAC.

Crédit photo Adobe Stock

La région parisienne propose aux TPE-PME de financer la conversion électrique de véhicules professionnels. L’offre est réservée aux gros rouleurs comme les VTC, taxis et transporteurs routiers.

Depuis 2017, la Région Île-de-France propose aux TPE et PME un dispositif d’aides à l’acquisition de véhicules propres, dont le périmètre augmente régulièrement. Ainsi, le 23 septembre dernier, la région a décidé d’intégrer des aides pour financer le rétrofit électrique des véhicules thermiques déjà intégrés dans le parc de ces sociétés (véhicules achetés en propre, location longue durée, crédit bail ou avec option d’achat). Ces aides sont réservées aux gros rouleurs comme les entreprises de taxis, de VTC et de transport de marchandises pour compte d’autrui, à condition que ces sociétés soient domiciliées dans la région, avec un effectif de 50 salariés tout au plus (et 10 millions de CA annuel maximum).

Aide au rétrofit

La région offre ainsi une aide de 2 500 € pour la conversion à l’électrique (à batterie ou pile à combustible) d’un véhicule quatre roues sans limite de PTAC, et 500 € pour les véhicules deux-roues, trois-roues ou quadricycle, avec un maximum de cinq véhicules immatriculés en France par entreprise. La transformation doit être réalisée par une entreprise agréée répondant aux exigences de l’arrêté du 13 mars 2020 – relatif aux conditions de transformation des véhicules à motorisation thermique en motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible – qui a ouvert le rétrofit de manière officielle en France.

Acquisition de véhicules neufs ou d’occasion

En complément, la région a élargi son dispositif d’aides à l’achat de véhicules propres, notamment pour les camions GNV ou électriques (à batterie ou pile à combustibles) de plus de 3,5 t pour les véhicules de transport de marchandises pour compte d’autrui. Le montant de cette aide peut se monter jusqu’à 15 000  (et jusqu’à 9 000 € pour les véhicules en dessous de 3,5 t). Les aides pour l’acquisition de véhicules légers professionnels peuvent aller jusqu’à 6 000 €, et de 1 500 € à 3 000 € pour les deux, trois-roues et quadricycles électriques. Notons que les véhicules peuvent être neufs ou d’occasion (mais n’ayant dans ce cas pas bénéficié d’aides autres que celles de l’État).

 

 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format