Menu
S'identifier

L’Europe prépare un nouveau convoi de poids lourds autonomes pour 2021

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 20.02.2018 | Dernière Mise à jour : 21.02.2018

La distance entre les camions du convoi s’espacera aux entrées et sorties des grands axes, ainsi qu’aux jonctions, afin de permettre aux autres véhicules de s’insérer.

Crédit photo TNO

Avec le projet ENSEMBLE, qui va durer trois ans, les constructeurs de camions européens vont opérer une opération de platooning commune qui traversera une partie de l’Europe en 2021.

L’Europe compte lancer en 2021 un nouveau convoi de camions semi-automatisé (platooning) sur ses routes, aboutissement d’un projet de trois ans. Ce projet, baptisé ENSEMBLE, est dirigé par TNO, le centre d’application de recherche des Pays-Bas. Les six grands constructeurs européens, DAF, Daimler, Iveco, MAN, Scania et Volvo Group (Volvo Trucks & Renault Trucks), prendront part à l’opération, de même que les équipementiers NXP, ZF et Wabco et de plusieurs instituts de recherche comme l’IFSTTAR en France.

"Le but consiste à ouvrir la voie au platooning en Europe", indiquent les partenaires dans un communiqué commun. Il va s’agir de faire coexister, au sein d’un même convoi, des camions de plusieurs marques, dans le souci de générer des gains de carburant, et donc d’émissions CO2, grâce à l’effet de traîne.

Une expérimentation multimarque

TNO attend également des gains substantiels sur la fluidité du trafic, en particulier sur les grands corridors de fret encombrés, et un impact positif pour les conducteurs routiers, qui seront moins stressés sur la route grâce au contrôle automatisé. "Nous avons déjà une expérience technique sur les convois monomarque, et même dans certains cas sur des convois avec deux marques différentes. Cependant, nous avons encore besoin de développer et de vérifier des systèmes communs englobant tous les fabricants", justifie Jan Dellrud, conseiller technique de Scania sur les systèmes de camions autonomes.

Des convois transfrontières

Les services de l’Équipement des différents états membres de l’UE vont être sollicités pour déterminer les axes qui pourront être empruntés, en espérant que la France, jusque-là rétive à toute expérimentation concernant le fret, joue le jeu cette fois-ci. Les convois seront en effet transfrontières et permettront d’évaluer l’impact du platooning sur les infrastructures, la sécurité routière et la circulation.

La distance entre les camions du convoi s’espacera aux entrées et sorties des grands axes, ainsi qu’aux jonctions, afin de permettre aux autres véhicules de s’insérer.

Rendez-vous à Rotterdam

Le projet va démarrer mi-2018. La première année sera consacrée à la définition des critères de références et des besoins communs à tous les acteurs. Ces données, une fois établies, seront reprises par les équipementiers et les constructeurs de camions au cours de la deuxième année. La troisième année du projet se concentrera (enfin) à l'essai des pelotons multimarque, sur les pistes d'essai ainsi que sur les voies publiques internationales, avec une opération finale aboutissant au port de Rotterdam.

Cette opération s’inscrit dans la continuité du European Truck Platooning, un projet de convoi similaire opéré en 2016 avec plusieurs constructeurs sur plusieurs pays (mais pas en France).

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format