Menu
S'identifier

L’Espagne manie la carotte ou le bâton avec son trafic poids lourds

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 24.04.2018 | Dernière Mise à jour : 24.04.2018

Le ministère des Travaux publics vient d’allouer 44,9 millions d'euros pour moduler les tarifs des péages à la baisse sur les autoroutes, afin d’inciter les camions et VUL à sortir du réseau secondaire.

Crédit photo AdobeStock

Pour tenter de canaliser son trafic poids lourds, les régions espagnoles baissent parfois les tarifs autoroutiers comme en Catalogne ou en Castille-et-León. À l’inverse, d’autres régions brandissent écotaxe et interdiction temporaire, au Guipuzkoa et en Navarre.

En Espagne, la politique décentralisée en matière d’infrastructures souffle actuellement le chaud et le froid pour les transporteurs routiers, qui doivent apprendre à planifier leurs itinéraires en fonction des desiderata du moment. Ainsi, la province du Guipuzkoa tente actuellement de préserver son écotaxe, jugée illégale par la Haute Cour basque.

La région autonome continue d’exploiter ses portiques avant le jugement d’appel, qui aura lieu le 29 mai. Cette écotaxe, la première d’Espagne, vise à déplacer le trafic de transit entre Irun et Etzegarate sur la N-1 vers les autoroutes toutes proches, AP-1 et AP-8, en appliquant un tarif dissuasif. Ceci au grand dam des fédérations de transporteurs routiers qui demandent un gel de la taxe dans l’attente du jugement et conseillent désormais aux transporteurs routiers de garder leurs factures pour d’éventuels remboursements ultérieurs.

Baisse des péages PL

Plutôt que de taxer les camions sur les nationales, d’autres régions vont bénéficier d’aides pour faciliter leurs déplacements sur les autoroutes. Le ministère des Travaux publics vient d’allouer 44,9 millions d'euros pour moduler les tarifs des péages à la baisse sur les autoroutes, afin d’inciter les camions et VUL à sortir du réseau secondaire.

Ces sommes serviront à délester les axes alternatifs autour des provinces de Burgos, León, Catalogne, Galice et Castellon et concernent notamment les axes AP-1 Burgos-Armiñón et AP-71 León-Astorga pour délester les nationales N-1 et N-120, et l’AP-7 en Catalogne pour des sections correspondant aux routes nationales N-230 et N-340.

Un jour sur deux

Mais tout ne se passe pas en bonne intelligence. Ainsi, le gouvernement de Navarre a décidé d’alterner le trafic PL (et aussi VL) sur la N-121, qui relie la Navarre à la frontière française, afin de limiter le trafic pendant la durée des travaux, censés durer 8 mois dans les tunnels de Belate et d’Almandoz (à partir de mai). Entre 6 et 22 heures, les véhicules seront autorisés à rouler un jour sur deux, selon que leur plaque minéralogique est paire ou impaire.

L’autoroute A-15, relativement proches, pourra servir de voie de délestage. Elle subira néanmoins des travaux qui démarreront à la même période. La province du Guipuzkoa avait prévu initialement d’interdire le trafic PL, avant de se raviser. Les camions auraient pu, horreur, se reporter sur la N-1, qu’elle tente à tout prix de préserver du trafic de transit !

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format