Menu
S'identifier

Les transporteurs vont bloquer le port de Gênes pour protester contre les temps d’attente

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 03.07.2018 | Dernière Mise à jour : 03.07.2018

D’autres ports comme Trieste, particulièrement vertueux dans la gestion des temps d’attente, demandent une remise à plat des procédures à Gênes pour éviter le blocus du port de la Ligurie et des retombées à l’échelle nationale.

Crédit photo Adobe Stock

Du 12 au 17 juillet prochain, les transporteurs italiens éteindront leurs moteurs devant le terminal de gestion de Voltri au port de Gênes. À l’origine de cette décision importante, les temps d’attente trop longs pour les opérations de chargement et déchargement des conteneurs qui pénalisent les entreprises de transporteurs.      

Les transporteurs italiens ont organisé un mouvement de blocus de 5 jours pour protester contre les files d’attentes interminables dans le port de Gênes, qui provoquent des pertes économiques importantes. Les principaux syndicats, Genova Cna-Fita, Confatirgianato-Trasporti, Fai-Conftrasporto et Trasportounito, ont cloué l’autorité portuaire au pilori de leur colère.

Une confrontation "impossible"

"Les entreprises de transporteurs s’insurgent contre les temps d’attente trop longs et soulignent les retombées négatives de ces délais qui les empêchent de programmer les voyages et les livraisons, pénalisent les conditions de travail des chauffeurs et entraînent des pertes économiques importantes pour le secteur et toute la chaîne de distribution", expliquent les syndicats dans un communiqué officiel. Ils dénoncent aussi l’absence de toilettes et de points de restauration pour les chauffeurs dans la zone du terminal, le manque de sécurité de stockage et de nettoyage des conteneurs qui remettent en question la sécurité des transporteurs.

Les associations de transporteurs, pour leur part, affirment que la confrontation avec la direction du terminal "est impossible". Malgré les efforts des transporteurs et de leurs représentants, "les problèmes de gestion n’ont pas été réglés" assènent les associations de transporteurs. Elles ajoutent qu’avec l’augmentation du volume de trafic, la situation a empiré. 

Des avertissements multipliés

Dans un document envoyé à l’autorité portuaire et à la direction du terminal, les transporteurs réclament la mise en place d’un accord impliquant toutes les parties en cause, c’est-à-dire l’autorité portuaire, les institutions locales et régionales, les opérateurs portuaires et les transporteurs. L’objectif de cette démarche est d’obtenir une indemnisation pour compenser le temps perdu. Les transporteurs demandent aussi l’adoption de solutions télématiques pour améliorer la traçabilité, la sécurité et la gestion quotidienne des opérations devant le terminal notamment en ce qui concerne la partie administrative, à savoir les contrôles des documents.  

Depuis l’an dernier, les transporteurs ont multiplié les avertissements. Le débat a pris une tournure nationale, d’autres ports comme Trieste, particulièrement vertueux dans la gestion des temps d’attente, demandent une remise à plat des procédures à Gênes pour éviter le blocus du port de la Ligurie et des retombées à l’échelle nationale. Pour l’heure, l’autorité portuaire génoise n’a pas réagi.

Auteur

  • Ariel F. Dumont à Rome.

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format