Menu
S'identifier

Valorisation du secteur

Les transporteurs haussent le ton face au mauvais accueil des conducteurs

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 20.03.2020 | Dernière Mise à jour : 23.03.2020

De nombreux salariés sont victimes du peu de considération dont ils font l’objet lors de leurs trajets entre les fermetures de restaurants et les interdictions d'accès aux sanitaires dans les sites logistiques et les stations-service.

Crédit photo Adobe Stock

Alors que le transport fait figure de secteur clé pour maintenir l’approvisionnement des biens essentiels, les conducteurs voient leurs conditions de travail dégradées en conséquence des restrictions. Les transporteurs appellent à une meilleure considération de leurs salariés afin qu’ils poursuivent leurs missions.

"Les salariés pourraient se sentir investis d'une mission mais il est difficile de les motiver", déplore Julien Depaeuw, président des Transports Depaeuw. Le secteur du transport et de la logistique, essentiel pour maintenir l’approvisionnement dans le territoire, se trouve menacé. En cause, le repli de nombreux salariés qui craignent pour leur santé, mais aussi, et surtout, le peu de considération dont ils font l’objet lors de leurs trajets entre les fermetures de restaurants et les interdictions d'accès aux sanitaires dans les sites logistiques et les stations-services.

"On les laisse dehors"

"J'ai passé le message de Bruno Le Maire, indique Didier Ramette, directeur des Transports Ramette, en allusion à un mail envoyé le 18 mars par le ministre de l’Économie aux transporteurs afin d'encourager leurs salariés à poursuivre l’approvisionnement des rayons. Quelques heures plus tard, des conducteurs m’ont rapporté qu’on leur claque la porte au nez quand ils veulent simplement se rendre aux sanitaires… Ils doivent se laver le visage avec une bouteille d’eau parce qu’on les laisse dehors ! C’est absolument scandaleux ! On leur interdit un café dans des stations d’autoroutes alors qu'ils les autorisent à dépenser 500 ou 600 € en carburant. Pour qui les prend-on ?" Pour le transporteur, qui multiplie les actions et les participations à des initiatives comme la Charte des ambassadeurs de l'emploi ou le Monde du transport réuni pour améliorer l’image du secteur, tous ces efforts se trouvent ainsi sabordés. "Dans ces conditions, si un conducteur me dit qu’il arrête sa mission, je ne pourrais que l’approuver…", soupire-t-il.

"Ils vont tous lâcher"

Les transporteurs notent par ailleurs que les inquiétudes parmi les salariés sont grandissantes quant à la capacité des sociétés à leur garantir une sécurité sanitaire. "Non seulement tout leur est fermé, mais ils se retrouvent parfois chez les clients dans des situations où les gestes barrières ne peuvent être appliqués…", souligne David Bray, président des Transports Bray, qui rappelle les difficultés pour les entreprises de trouver des désinfectants, des gels hydroalcooliques ou des masques. 

> Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des transporteurs n° 3013.

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format