Menu
S'identifier

Le Danemark augmente les pénalités pour les pauses passées en cabine

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 08.01.2020 | Dernière Mise à jour : 08.01.2020

L’Union européenne impose aux conducteurs une pause hebdomadaire de 45 heures d’affilée qu’ils n’ont pas le droit de passer dans leur véhicule. 

Crédit photo DR

Le ministre danois des Transports Benny Engelbrecht a annoncé un durcissement des pénalités à l’encontre des chauffeurs routiers qui passeraient leur pause hebdomadaire dans la cabine de leur véhicule. Leurs montants vont être multipliés par dix.

Le ministre danois des Transports Benny Engelbrecht a annoncé un durcissement des pénalités à l’encontre des chauffeurs routiers qui passeraient leur pause hebdomadaire dans la cabine de leur véhicule. Roulants et employeurs sont visés par ces pénalités entrées en vigueur au 1er janvier. Objectif : améliorer les conditions de travail des conducteurs et de lutter contre la concurrence déloyale.

Le texte, approuvé par le parlement, prévoit 10 000 couronnes (1 340 euros) d'amende pour le chauffeur et 20 000 couronnes (2 027 euros) pour son patron en cas de non respect de la réglementation sur le temps de travail, soit des montants multipliés par dix. Pour rappel, l’Union européenne impose aux conducteurs une pause hebdomadaire de 45 heures d’affilée qu’ils n’ont pas le droit de passer dans leur véhicule. 

Une initiative bien accueillie

Le durcissement de l’arsenal répressif danois a été bien accueilli par la fédération danoise des transporteurs, DTL. "Ces mesures sont absolument transparentes. Il n’est pas possible que des chauffeurs passent des semaines ou des mois entiers dans leur camion. L’augmentation du montant des amendes est le signe que nous n’acceptons pas de telles choses", explique le patron de la fédération Erik Ostergaard.

Le président de 3F Transport, Jan Villadsen, se félicite également de cette initiative, "signe d’une politique juste de lutte contre le dumping social et des pratiques de piraterie dans les transports". Depuis le 1er juillet 2018, les conducteurs de poids lourds n’ont pas le droit de séjourner plus de 25 heures d’affilée sur le même parking.  

Auteur

  • Nathalie Versieux à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format