Menu
S'identifier

Le camion à hydrogène de Nikola va "assommer toute compétition"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 21.09.2018 | Dernière Mise à jour : 21.09.2018

Pendant trois jours, le Nikola World qui se tiendra près du nouveau siège de Nikola à Phoenix (Arizona), à la mi-avril 2019. Clients et investisseurs pourront y découvrir le camion Nikola Two, en présérie, ainsi qu’une station à hydrogène.

Crédit photo Nikola

Le constructeur Nikola Motors présentera son camion à hydrogène en présérie en avril 2019, avec un TCO annoncé comme 20 % inférieur au camion Diesel, ceci pour zéro émission.

Au moment où Tesla traverse une crise de confiance – les retards de production laissant des doutes sur la sortie en 2019 de son Semi Truck électrique –, son concurrent direct Nikola Motors indique dans un tweet qu’il va "assommer toute la compétition", et ceci tellement fort "que ses concurrents ne sauront pas comment réagir". Cette start-up américaine, créée il y a seulement quatre ans, a dévoilé fin 2017 deux prototypes de camions à hydrogène, fonctionnant avec une pile à combustible, les Nikola One et Nikola Two (cabine longue et courte). Elle annonce désormais le lancement d’un grand show commercial, le Nikola World qui se tiendra près de son nouveau siège à Phoenix (Arizona) à la mi-avril 2019.

À louer et non à vendre

Pendant trois jours, clients et investisseurs pourront découvrir le camion Nikola Two en présérie ainsi qu’une station à hydrogène. Le constructeur, qui entend louer ses camions et non les vendre, sera accompagné des sociétés de location américaine Ryder et Thompson Caterpilar. Selon Trevor Milton, dirigeant et fondateur de Nikola Motors, ces engins disposent d’une autonomie de 1 000 miles (1 600 km) avec une seule charge. "Les clients du monde entier verront ce qu'aucun autre fabricant ne peut offrir – un semi-remorque prêt pour la production, avec zéro émission, plus de 1 000 miles d’autonomie, avec plus de puissance, de couple et de dispositif de sécurité que tout autre modèle Diesel, et tout cela pour un coût d’exploitation 20 % plus bas. Et c’est une start-up qui l’a fait", se vante-t-il déjà.

700 stations hydrogène d’ici 2028

Bien conscient qu’il ne pouvait lancer un camion à hydrogène sans infrastructure dédiée, Nikola Motors s’est associé avec le Norgévien Nel Asa, spécialiste de l’électrolyse, pour installer 700 stations hydrogène à travers les États-Unis et le Canada d’ici 2028. L’électrolyse, consistant à séparer l’hydrogène (H2) de l’eau (H2O) sera assurée par des énergies vertes, type éolienne, énergie hydraulique ou panneau solaire, ce qui permettra au constructeur d’assurer une énergie zéro émission (il faudra tout de même utiliser une ou plusieurs batteries ainsi qu’une pile à combustible).

Le prix de la location du camion comprendra l’alimentation gratuite auprès des stations du réseau. Les plus gros clients, à l’instar d’Anheuser-Bush, qui a déjà passé commande pour 800 camions d’ici 2025, disposeront de leurs propres stations (28 pour le seul brasseur). Et tout comme le transporteur U.S. Xpress, ils devraient commencer à faire rouler leurs premiers camions Nikola en 2020, avec des tests qui pourraient démarrer cette année.

Le lancement officiel de la gamme est quant à lui prévu pour 2021. Nikola Motors, revendique un portefeuille de commandes évalué à 11 milliards de dollars.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format