Menu
S'identifier

L'Ademe sélectionne 11 projets transports pour la mobilité hydrogène

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.05.2019 | Dernière Mise à jour : 16.05.2019

Un appel à projets, lancé en octobre dernier, a permis d'en recueillir 24. L’Ademe vient de dévoiler la liste des 11 projets retenus.

Crédit photo Groupe PSA

L’Ademe a dévoilé la liste des 11 projets de mobilité hydrogène destinés à proposer des stations de ravitaillement associées à des flottes de véhicules professionnelles : de quoi alimenter utilitaires, bus et camions.

En juin 2018, le Ministère de la Transition écologique et solidaire annonçait la mise en œuvre d’un Plan national de déploiement de l’hydrogène avec la triple ambition de créer une filière industrielle française décarbonée, d’ouvrir de nouvelles perspectives au stockage des énergies renouvelables et de développer des solutions zéro émission pour les transports.

Un appel à projets, lancé en octobre dernier, a permis d'en recueillir 24. L’Ademe vient de dévoiler la liste des 11 projets retenus, qui représentent un investissement potentiel de 475 millions d’euros. Une bonne partie d’entre eux sont consacrés au développement de bus et d’utilitaires, ces derniers pouvant être dédiés au transport de marchandises. Les projets faisant appel à des camions sont surtout destinés à des flottes de benne à ordures ménagères. 

Produire de l'hydrogène à partir de déchets

En Ile de France, le Syndicat d’énergie SIPPEREC s’engage dans une logistique de production d’hydrogène à partir de déchets à Créteil afin d’alimenter des usages "naissant" : bus, utilitaires légers, bennes à ordures ménagères, taxis. En complément, les sociétés Akuo Energy et Ataway entendent déployer 16 stations de production et de distribution d’hydrogène dans la région pour alimenter 200 véhicules utilitaires et 80 fourgons à usage professionnel, dédié notamment au transport de marchandises.

On retrouve aussi le projet soutenu par la Communauté de l’Auxerrois, qui souhaite engager l’exploitation d’une flotte de 5 bus électriques à hydrogène. Le projet inclut l’acquisition d’une dizaine d’utilitaires électriques hydrogène pour les besoins d’une entreprise de BTP régionale.

Produire du photovoltaïque pour des VUL

Du côté de la collecte de déchets, le projet de Dijon Métropole est consacré à la mise en place d’une flotte de 8 BOM hydrogène, avec un hydrogène produit à partir de la valorisation de déchets. Deux poids lourds et 14 utilitaires seront aussi déployés par les partenaires du projet. L’Agglomération de Chaumont initie également une production et distribution locale d’hydrogène (4 stations prévues) pour faire circuler des minibus, BOM et utilitaires légers.

Le Conseil Régional Occitanie et ses partenaires investissent pour leur part dans une solution de production et de distribution d’hydrogène articulée autour de l’aéroport Toulouse-Blagnac, desservant à la fois des véhicules sur pistes et des véhicules à usages urbains (transport de personnes et à terme des solutions logistiques).  La Rochelle souhaite aussi valoriser une partie de la production photovoltaïque d’un éco-quartier pour alimenter une vingtaine de véhicules utilitaires ainsi que des triporteurs hydrogènes. La location de véhicules, la livraison et les services de messagerie sont les applications visés par ce projet.

Les projets de transports de personnes

A Vannes, le syndicat Morbihan Energie veut favoriser les différents usages en mobilité professionnelle (ambulances, véhicules sanitaires légers, taxis). Pau s’est pour sa part engagé dans un projet de bus à haut niveau de service (BHNS), avec un véhicule articulé de 18 mètres. Dans la périphérie de Toulon, un consortium rassemblé autour de la CCI du Var, porte un projet de navette maritime électrique hydrogène de 200 passagers. Un projet de bus hydrogène est aussi à l’étude.

Enfin, la région Auvergne Rhône Alpes à travers son projet Zero Emission Valley ambitionne le déploiement à grande échelle de la mobilité électrique hydrogène dans la région, avec 1 200 véhicules et 20 stations dont 14 dotées d’électrolyseurs, afin d’assurer un maillage permettant d’assurer la continuité de déplacement des utilisateurs de véhicules de flottes professionnelles. Tous ces projets vont entrainer la création de stations d’approvisionnements qui pourront bénéficier in fine à des véhicules dédiés au fret routier.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format