Menu
S'identifier

La zone à faible émission de Barcelone effective depuis le 1er janvier

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.01.2020 | Dernière Mise à jour : 13.01.2020

La zone de Barcelone couvre 95 km2- 20 fois la taille de celle de Madrid - et comprend quatre villes satellites en plus de la zone urbaine elle-même.

Crédit photo DR

Depuis le début de l’année, Barcelone a mis en place sa zone à faible émission (ZFE) pour restreindre l’accès des voitures les plus polluantes. La mesure sera étendue en 2021 aux utilitaires et camions.

La plus grande zone à faibles émissions (ZFE) du sud de l'Europe est opérationnelle à Barcelone depuis le 1er janvier. Cette année, seules les voitures et motos sont concernées par la mesure. En 2021, les restrictions s’appliqueront également aux véhicules utilitaires, camions et bus sans badge environnemental. Les véhicules à essence achetées avant 2000 (avant Euro 3) et les diesels antérieurs à 2006 (avant Euro 4) sont donc interdites et feront face à une amende de 100 à 500 € chaque fois qu'ils entreront dans la zone, les jours ouvrables de 7h à 20h. Un moratoire sera en place pendant les trois premiers mois, pendant lesquels les contrevenants recevront une notification de l'infraction mais ne seront pas condamnés à une amende.

20 fois la ZFE de Madrid

Ce programme ambitieux fait suite à la ZBE (Zona de Baixes Emissions) mise en place par Madrid dans son centre-ville en novembre 2018. La zone de Barcelone couvre toutefois 95 kilomètres carrés - 20 fois la taille de celle de Madrid - et comprend quatre villes satellites en plus de la zone urbaine elle-même (L'Hospitalet de Llobregat, Sant Adrià del Besòs et des parties d'Esplugues et Cornellà de Llobregat). Elle sera surveillée par 150 caméras.

Dans la zone madrilène, les niveaux de dioxyde d'azote (NO ²) ont baissé de 48 % en un an. Les deux villes dépassent fréquemment les niveaux de l'Organisation mondiale de la santé pour le NO ² et d'autres polluants. Janet Sanz, l'adjointe au maire en charge de la mobilité, a déclaré que "Barcelone espérait réduire la pollution de l'air de 20 % en quatre ans avec sa ZBE, avec 125 000 véhicules en moins d’ici trois ans". Si ces objectifs n'étaient pas atteints, Barcelone pourrait introduire une redevance de congestion "sur le modèle londonien", a-t-elle ajouté, taxant tous les véhicules entrant dans la ville.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format