Menu
S'identifier

La Suisse aussi interdit la pause hebdomadaire dans la cabine

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 24.06.2021 | Dernière Mise à jour : 24.06.2021

Le conservateur Hannes Germann estime que les conducteurs suisses ne profiteront pas de la nouvelle réglementation, "puisqu’ils passent déjà leur week-end chez eux".

Crédit photo littlewolf1989/adobe.stock.com

La Suisse adopte aussi l'interdiction de dormir dans la cabine le week-end. Elle veut ainsi lutter contre le dumping social. La nouvelle législation doit entrer en vigueur le 1er janvier 2022.

La Suisse veut à son tour interdire aux conducteurs de passer leur longue pause hebdomadaire dans leur cabine afin de lutter contre le dumping social et une forme de concurrence déloyale en provenance des pays d’Europe de l’Est. Depuis l’adoption du Paquet mobilité à l’été 2020, les conducteurs de poids lourds ont l’obligation - au sein de l’Union européenne - de passer leur longue pause hebdomadaire de 45 heures en dehors de leur cabine. Une première initiative à ce sujet remonte à l’automne 2020, sous l’impulsion de plusieurs politiques. Le Conseil des Etats, la chambre haute du Parlement suisse représentant les cantons, vient d’adopter à 37 voix contre 8 un texte interdisant aux chauffeurs de dormir le week end dans leur véhicule à compter du 1er janvier 2022, selon la ministre suisse des Transports Simonetta Sommaruga.

Un texte inadapté ?

Le texte est diversement accueilli dans la Confédération. "Les conditions de travail des chauffeurs suisses sont bonnes, souligne le libéral Thierry Burkart, qui est aussi le président de la fédération suisse des transporteurs Astag. Je suis favorable à la reprise en Suisse du droit européen en la matière pour maintenir de telles conditions dans un contexte de concurrence avec les transporteurs étrangers." L’adoption du texte est également saluée par le groupement Alpeninitiative qui lutte contre le transit routier à travers la Suisse.

Le conservateur Hannes Germann estime au contraire que les conducteurs suisses ne profiteront pas de la nouvelle réglementation, "puisqu’ils passent déjà leur week-end chez eux". Lui est opposé au texte, considérant "qu’il ne faut pas dicter de telles règles aux conductrices et aux conducteurs de poids lourds". 

 

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format