Menu
S'identifier

La Suède aussi se lance dans le rabais fiscal sur les carburants

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 24.06.2022 | Dernière Mise à jour : 27.06.2022

La réduction s’est faite en deux étapes : en mai, le gouvernement avait baissé la taxe sur les carburants à hauteur de 50 öre (4,7 ct) pour le litre d’essence et de diesel.

Crédit photo iStock

La Suède, tout comme l'Allemagne, baisse le prix des carburants au 1er juin. La taxe sur les carburants a diminué de 12,3 ct. Une baisse valable jusqu'en octobre. Au Danemark, une initiative citoyenne a collecté 88 000 signatures en vue d'une mesure similaire.

Comme l’Allemagne, la Suède a opté pour une ristourne sur la taxe pesant sur les carburants afin de limiter la hausse du prix de l’essence et du diesel dans le pays. La réduction s’est faite en deux étapes : en mai, le gouvernement avait baissé la taxe sur les carburants à hauteur de 50 öre (4,7 ct) pour le litre d’essence et de diesel. Une seconde baisse a été décidée en juin, de 1,30 couronne suédoise, soit 12,3 ct par litre de carburant. La réduction - conforme au maximum autorisé par l’Union européenne - sera appliquée jusqu’en octobre.

Pétition au Danemark

Au Danemark, où le niveau des carburants est parmi les plus élevés d’Europe, aucune décision n’a en revanche encore été adoptée par les autorités. Une pétition, signée par 88 000 citoyens, a été organisée et remise au Parlement, qui doit désormais lancer des consultations sur le sujet, conformément à la législation. Le litre d’essence coûte 17,69 couronnes danoises à la pompe (2,37 €), 15,09 couronnes pour le diesel (2,02 €) contre respectivement 1,71 et 1,51 € au début de l’année.

Des retombées décevantes en Allemagne

En Allemagne, le plus gros marché européen pour les carburants, le scénario de la baisse de la taxe sur les carburants (moins 30 ct sur le litre d’essence ; moins 14 ct sur le litre de diesel), entré en vigueur au 1er juin, s’est avéré décevant. Les prix à la pompe, après être repassés sous la barre des 2 € le litre aux tout premiers jours de juin, sont largement repartis à la hausse. Essence et diesel coûtent environ 2,30 € le litre outre-Rhin.

Face à la grogne des consommateurs et des transporteurs, le gouvernement a promis de légiférer rapidement pour accorder davantage de compétences à l’Office des cartels, chargé du contrôle de la libre concurrence sur les marchés. Le gouvernement est en effet convaincu que les raffineries se mettent dans la poche une partie de la ristourne prévue pour le consommateur. Berlin envisage une surtaxation des profits des groupes pétroliers et des raffineries, ainsi qu’en ultime recours, la possibilité de démanteler les groupes pétroliers.

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format