Menu
S'identifier

La fédération patronale allemande du transport pour le retour des conducteurs

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 05.03.2019 | Dernière Mise à jour : 05.03.2019

Selon la police, les conducteurs d’Europe de l’Est, contraints de passer les week-ends sur des aires d’autoroutes loin de leur famille sont particulièrement fragiles face à l’alcool.

Crédit photo DR

La BGL, fédération patronale allemande du transport, vient d'afficher son soutien au projet des ministres des Transports de l’Union européenne de contraindre les conducteurs longue distance à rentrer chez eux toutes les 4 semaines. 

Réforme de la loi sur l’immigration favorisant la venue de personnel qualifié issu de pays extérieurs à l’Union européenne, attribution du salaire minimum national aux chauffeurs étrangers, l'Allemagne ouvre aujourd'hui une nouvelle brèche sur le front du transport routier. En effet, la BGL, fédération patronale allemande du transport, soutient le projet des ministres des Transports de l’Union européenne d’obliger les conducteurs à rentrer chez eux toutes les quatre semaines.

Une question de santé publique

La fédération souligne que parmi les chauffeurs contrôlés positifs à l’alcool au cours des dernières semaines en République fédérale*, nombre d’entre eux étaient originaires d’Europe de l’Est.

Selon la police, les conducteurs d’Europe de l’Est, contraints de passer les week-ends sur des aires d’autoroutes loin de leur famille sont particulièrement fragiles face à l’alcool. "Les chauffeurs de poids lourds d’Europe de l’Est sont souvent sur les routes pendant des semaines ou des mois sans rentrer chez eux, rappelle le porte-parole du BGL Martin Bulheller. Ceux qui ne peuvent voir leur famille le week-end ont plus de chances de se tourner vers la bouteille."

Depuis le début de l’année, la police allemande multiplie les alcootests sur les aires d’autoroutes le dimanche, lorsque les poids lourds s’apprêtent à reprendre la route. Début février, 190 conducteurs sur 1 000 contrôlés avaient un taux d’alcool dans le sang trop élevé pour reprendre le volant. 

En Allemagne, l’alcoolémie maximale autorisée pour un conducteur est de 0,5 g/l et de 0 g/l pour un jeune conducteur. Dans l’Union européenne, l’alcoolémie autorisée d’un conducteur varie de 0,2 g/l à 0,8 g/l d’un État membre à l’autre.

Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des transporteurs n°2963 du 1er mars 2019.

Auteur

  • Nathalie Versieux, à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format