Menu
S'identifier

Karima Delli, Présidente de la Commission transport : "La redevance poids lourd fait partie des chantiers à venir !"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 22.07.2019 | Dernière Mise à jour : 22.07.2019

Réélue à la tête de la commission transport du Parlement européen, Karima Delli (Europe Écologie Les Verts) revient sur sa feuille de route.

Crédit photo

Réélue à la tête de la commission transport du Parlement européen pour deux ans et demi, Karima Delli (Europe Écologie Les Verts) revient sur la feuille de route de sa nouvelle mandature. A ses yeux, l'Europe doit répondre rapidement à une urgence climatique. Une réponse qui pourrait passer par une redevance poids-lourd.

L’Officiel des transporteurs : Vous venez d’être réélue à la tête de la commission transport du Parlement européen, quelle est votre nouvelle feuille de route ?

Karima Delli : Nous sommes dans une urgence climatique. Le temps nous est compté. On a dix ans pour renverser la tendance. La pollution de l’air est un scandale sanitaire ! Elle entraîne des coûts directs et indirects pour la société. Il va donc falloir mettre en place des dispositifs pour financer cette transition écologique. L’Europe doit adopter une politique d’infrastructure et de logistique durable. Elle doit acter le principe pollueur/payeur. Je resterai à l’avant-garde de ses luttes dans mon second mandat.

L'O.T : Vu le tollé provoqué par le projet de baisse du remboursement de la TICPE dans le secteur du TRM en France, ne pensez-vous pas que la mise en place d’une redevance poids lourd au niveau européen, comme vous l’envisagez, risque d’être âpre ?

K. D. : Le principe de la redevance poids lourd a été acté par le Parlement européen dans la précédente mandature. Cette question fait partie des chantiers à venir car à un moment donné, il va falloir que la fiscalité écologique s’applique à tous les secteurs, routier comme aérien. Je rappelle que la redevance poids lourd existe déjà en Allemagne et en Belgique. Le fait que cette redevance n’ait pas été mise en place en France a pour conséquence la traversée du territoire national par des transporteurs européens qui émettent des émissions de CO2 sans s’acquitter d’une taxe écologique en contrepartie.

L'O.T.: Sur le plan social, un accord avait été trouvé pour encadrer le détachement des chauffeurs routiers mais le texte reste en suspens. En êtes-vous satisfaite et quand entrera-t-il en vigueur ?

K. D. : Au départ, le Paquet mobilité avait exclu les chauffeurs routiers des dispositions de la directive détachement. Après avoir bataillé, nous avons réussi à nous mettre d’accord sur un texte propre au transport routier. Par exemple, le repos hebdomadaire ne pourra plus être pris dans le camion et les opérations de cabotage seront limitées à trois jours, etc.

Mais nous devons aller plus loin afin d’obtenir une application stricte de la règle "à travail égal, salaire égal". Les conducteurs routiers ne sauraient être des travailleurs de seconde zone en Europe. Nous allons également lutter contre le dumping social sauvage. À terme nous devons aboutir à l’harmonisation des règles de cotisations sociales.

Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des Transporteurs n°2983-2984 du 19 juillet 2019.

Auteur

  • Propos recueillis par Samorya Wilson

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format