Menu
S'identifier

Jean-Thomas Schmitt, président d’Heppner : "Nous avons la volonté de nous développer au Maghreb"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 14.11.2018 | Dernière Mise à jour : 14.11.2018

Jean-Thomas Schmitt dirige le groupe depuis 2015.

Crédit photo Heppner

Jean-Thomas Schmitt, président d’Heppner, entend déployer le groupe en tablant sur un mix entre croissance externe et renforcement de ses partenariats avec des confrères européens partageant "le même ADN". Il assure avoir remis le bloc France sur les rails de la rentabilité.

L’Officiel des Transporteurs : Y aurait-il un virage dans la stratégie Heppner ? Vous achetez à l’étranger des entreprises qui possèdent des flottes de camions…

Jean-Thomas Schmitt : Le développement du groupe à l’international s’est déroulé en s’appuyant sur des réseaux de partenaires qui, la plupart du temps, présentent le même profil que nous, avec un ADN familial, un statut d’entreprise indépendante leader sur son marché… Ainsi, le réseau System Alliance Europe, dont nous sommes membres, a pour objet de créer un réseau standardisé, uniformisé en termes de retour d’informations, de process et de qualité, le but étant de rivaliser avec les réseaux intégrés en optant pour une véritable flexibilité dans le choix de nos partenaires.

Il est vrai que cet engagement nous a permis de grandir à une vitesse extraordinaire sur la scène internationale. Cette activité représente aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaires du groupe et contribue pour un peu moins de la moitié à notre rentabilité.

L’OT :  Qu’est-ce qui motive les acquisitions de cette année ?

J.-T. S. : Nous avons effectué l’acquisition d’Eurobeta, qui réalise 6,5 M€ de chiffre d’affaires et demeure le spécialiste à Barcelone du marché français. Cette acquisition a ainsi dopé les volumes depuis Barcelone, ce que notre partenaire n’était plus en mesure de nous garantir. Cette présence a minima devrait s’accompagner d’autres acquisitions à Madrid ou Irun.

Aux Pays-Bas, zone industrielle et logistique forte, nous avons décidé de prendre notre destin en main avec l’acquisition de HaCas Transport, spécialisé dans le lot et le demi-lot. Il a pour vocation à développer une compétence dans le domaine de la messagerie-groupage. Enfin, nous avons acheté AB Transport (5 M€) en Allemagne, non pas pour contourner notre partenaire Cretschmar, mais pour venir en complément sur le lot et le demi-lot.

L’OT : Avez-vous d’autres visées à l’international ?

J.-T. S. : Nous avons la volonté de nous développer au Maghreb. Nos essais, par nos propres moyens, n’ont pas été concluants, en raison d’une concurrence forte, et parce que nous avons joué de malchance dans le choix de nos partenaires.

Aujourd’hui, nous sommes parvenus à une certaine stabilité en Tunisie avec un bon partenaire. Ces pays connaissent de fortes croissances et devraient nourrir considérablement notre modèle de freight forwarding.

Lire l'intégralité de l'entretien dans L'Officiel des Transporteurs n°2948 du 9 novembre 2018.

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format