Menu
S'identifier

Jean-Marc Rivera, OTRE : "Notre idée est de taxer celui qui commande et organise le transport ! "

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 15.04.2019 | Dernière Mise à jour : 15.04.2019

Jean-Marc Rivera, secrétaire général de l'OTRE

Crédit photo OTRE

Jean-Marc Rivera, secrétaire général de l'OTRE revient sur la proposition de son organisation de créer une participation destinée aux chargeurs baptisée Éco-Transport. Explications.

L’Officiel des Transporteurs : L’OTRE milite pour l’introduction de la solution Éco-Transport. Pouvez-vous nous expliquer sa philosophie ?

Jean-Marc Rivera : Souvenons-nous qu’à l’époque du Grenelle de l’environnement, l’idée consistait à mettre en place, au travers de l’écotaxe, une mesure environnementale. On s’apercevra vite que cette écotaxe ne deviendra ni plus ni moins qu’une mesure fiscale visant à taxer le poids-lourd (PL). Puis sont arrivées les Assises nationales de la mobilité et le projet de taxer le camion via un système complexe de vignette. Autrement dit, une fois de plus, le souci de taxer celui qui exécute le transport.

L'OT : Et où en êtes-vous aujourd’hui ?

J.-M. R. : Nous disons aux pouvoirs publics : "l’échec a toujours été au bout des mesures visant à taxer le PL et vous n’avez jamais tenu votre objectif environnemental." Par conséquent, l’OTRE remet sur la table son idée de taxer celui qui commande et organise le transport en lieu et place de celui qui l’exécute, d’où l’idée d’Éco-Transport, qui n’est plus ni moins qu’une redevance à destination des chargeurs.

Elle vise à les faire abonder en fonction de la volumétrie CO2 du transport qu’ils ont commandé. Ce principe a été défendu par d’autres et, parce que nous le trouvons approprié, nous l’avons repris à notre compte. On sait, parallèlement à cela, que des travaux sont actuellement en cours au travers du programme EVE et la mise en place d’une plateforme de calcul et d’échanges d’informations CO2 (transporteurs et chargeurs).

Quelles conséquences en tirez-vous ?

J.-M. R. : À l’instar d’Éco-Emballages, nous nous sommes demandé pourquoi ne pas créer Éco-Transport, une identité qui serait chargée de redistribuer les recettes encaissées et dont une partie pourrait être affectée à l’AFITF [Agence de financement des infrastructures, Ndlr] et l’autre destinée à améliorer l’empreinte globale du transport et de la logistique par le biais d’aides à la modernisation des flottes des entreprises de transport. Nous avons déposé une contribution dans le cadre du grand débat et nous travaillons à informer les députés sur ce sujet. 

Lire l'intégralité de l'interview dans L'Officiel des Transporteurs n°2969 du 12 avril 2019;

Auteur

  • Propos recueillis par Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format