Menu
S'identifier

Intérim en ligne : "une barrière psychologique est tombée"

Grand angle | publié le : 16.08.2021 | Dernière Mise à jour : 28.07.2021

Benjamin Vallat, directeur du développement business et marketing de Gojob.

Crédit photo DR

Avec 900 clients, dont beaucoup de grands comptes dans le retail, la grande distribution ou la logistique et le transport, l'entreprise d'intérim en ligne a vu son chiffre d'affaires doublé l'an dernier. Retour sur une tendance forte du secteur.

2020 ? "Une année charnière", assure Pascal Lorne, P-dg de Gojob, dans les Échos, après que son entreprise d’intérim en ligne, créée en 2016 à Aix-en-Provence, a doublé son chiffre d’affaires 2020, à 50 millions d'euros (M€), se classant première du palmarès du journal des 500 premières croissances de France.

"Le premier challenge pour nous était que les clients découvrent puis adoptent le mode distanciel, remarque Benjamin Vallat, directeur du développement business et marketing. Avec le confinement, une barrière psychologique est tombée. Aujourd’hui, tous nos interlocuteurs comprennent qu’on peut faire un très bon entretien en visioconférence autant qu’en présentiel."

Une prochaine levée de fonds

Le numérique, dans l’intérim, intervient lors du sourcing, sur des bases de données des réseaux sociaux (entre autres), puis du matching, préqualification à distance avant, toujours, un entretien à distance. "Pour nous, ajoute le directeur, le digital n’est pas un moyen, mais une fin. Tout le temps que nous gagnons sur une recherche laborieuse, nous le réinvestissons dans du temps passé avec les candidats." 

Avec déjà 900 clients, dont beaucoup de grands comptes dans le retail, la grande distribution ou la logistique et le transport, la jeune pousse, qui a mis 12 000 intérimaires au travail en 2020, en a formé 1 000, présente plutôt "de bonnes perspectives pour 2021", et mise sur une poursuite de la croissance. Après une première levée de fonds à 17 M€, fin 2019, l’entreprise prépare une grosse levée pour la fin d’année, d’environ 30 à 50 M€, pour se développer à l’international.

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format