Menu
S'identifier

Interdictions de circuler en Allemagne : Rhénanie et Basse-Saxe d’accord sur les jours fériés

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 06.01.2020 | Dernière Mise à jour : 07.01.2020

Les camions seront autorisés à circuler sur les autoroutes de transit des deux régions le 31 octobre comme le 1er novembre.

Crédit photo DR

De longue date en Allemagne, les fédérations de transporteurs réclament une unification ou un assouplissement de l’interdiction de circuler les jours fériés pour les camions. En effet, ceux-ci diffèrent selon les Länder. C'est chose faite pour la Rhénanie du Nord-Westphalie et la Basse-Saxe, qui ont assoupli les mesures pour le 31 octobre et le 1er novembre. Un premier pas.

En Allemagne, la définition des jours fériés relève de la compétence des Länder. Pour les transporteurs, c’est un véritable casse-tête, les jours fériés variant d’une région à l’autre, à l’exception de certaines dates telles que la fête nationale, le 1er mai, Noël ou Pâques. En Bavière, on compte 13 jours fériés par an contre 10 à Berlin par exemple. Depuis longtemps, les fédérations de transporteurs réclament une unification ou un assouplissement de l’interdiction de circuler les jours fériés pour les camions. La Rhénanie du Nord-Westphalie et la Basse-Saxe, à l’ouest de l’Allemagne, viennent de se mettre d’accord au sujet du 31 octobre, jour de la Réforme, férié en Basse-Saxe et du 1er novembre, férié en Rhénanie. Pour les poids lourds en transit dans ces régions, la situation est d’autant plus difficile que les places de parking le long des autoroutes, en nombre insuffisant, sont alors prises d’assaut.

Objectif : trouver une solution nationale

Les ministres des Transports des deux régions ont assoupli l’interdiction de circuler ces deux jours. Dès 2020, les poids lourds ne devront rester au parking que de 6 h 00 à 22 h 00 au lieu de 24 h 00 jusque-là. Les camions seront par ailleurs autorisés à circuler sur les autoroutes de transit des deux régions le 31 octobre comme le 1er novembre. "C’est très positif pour les entreprises de transports de la région, qui travaillent à la frontière avec le Rhénanie, se félicite Felix Jahn, porte-parole pour les transports de la fédération des chambres de commerce et d’industrie de Basse-Saxe. C’est un premier pas, mais notre objectif reste de trouver une solution nationale."

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format