Menu
S'identifier

 IDEA : dans la logistique des masques et des hôpitaux

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 30.04.2020 | Dernière Mise à jour : 04.05.2020

Une dizaine de conducteurs ont assuré la logistique de collecte d’équipements de protection en vue d’être redistribués aux professionnels de santé. 

Crédit photo DR

Adaptabilité, solidarité et protection des collaborateurs sont les maîtres-mots pour le logisticien-transporteur IDEA, dans ce contexte de crise sanitaire du Covid-19.

"Face à cette crise inédite, IDEA s’adapte au jour le jour", déclare son P-dg, Bruno Hug de Larauze. Ce prestataire indépendant de supply-chain industrielle, qui compte 54 sites en France (150 M€ de CA), tourne à 45 % de son volume normal, les activités liées à la défense, la navale et les télécommunications étant les plus impactés. Le transport conserve, quant à lui, 20 % d'activité, notamment dans l’agroalimentaire et l’industrie en sus d’opérations spéciales conduites avec l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire. IDEA a en effet été sollicité pour participer à la logistique de collecte et de livraison de 280 000 ​​​​​​​masques auprès de 2 ​​​​​​​800 ​​​​​​​établissements de santé et 2,2 millions d’EPI (Équipement de Protection Individuelle). 

Participer au déploiement d'hôpitaux de campagne

Parallèlement, le groupe a rejoint un collectif d’entreprises du BTP et de la logistique pour participer au déploiement rapide d'hôpitaux de campagne à proximité des centres déjà existants, en France et en Europe. Ce projet consiste à construire des unités réalisées en modules bois réemployables comprenant environ 15 ​​​​​​​chambres de soins intensifs et les locaux associés.

En sus, l’action d’IDEA s’est également orientée vers le ramassage de visières de protection réalisées en impression 3D par une communauté de "makers" situés sur le secteur de Saint-Nazaire, afin d’être remis aux établissements de santé du territoire.  

Prioriser la santé des collaborateurs 

Chez IDEA, les mesures et consignes de protection sont également mises en œuvre, "avec une attention portée aux signaux de santé". Afin de préserver celle de ses 1 ​​​​​​​500 ​​​​​​​collaborateurs, le groupe a d’ailleurs mis en place une cellule d’achats pour l’approvisionnement en continu des produits sanitaires mais constate que les pénuries et difficultés d’approvisionnement restent une réalité. Dans cette situation inédite, le patron nantais ajoute que "le dialogue social est fondamental". Avec 80​​ ​​​​​​​% ​​​​​​d’équipes terrain, le groupe indique que beaucoup de salariés sont à l’arrêt et qu’une majorité des collaborateurs est en activité partielle, sans précisions chiffrées. 

Auteur

  • Florence Falvy

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format