Menu
S'identifier

Hino Motors construira ses camions sur la plate-forme modulaires de Ree

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 10.05.2021 | Dernière Mise à jour : 10.05.2021

 Hino et Ree souhaitent travailler sur le développement de prototypes avant de proposer des véhicules pour des premières applications d'ici 2022.

Crédit photo DR

Hino, filiale camions et bus de Toyota, va construire certains de ses futurs véhicules sur la plateforme stakeboard de Ree, qui pourra même être dotée de fonctions autonomes. Premières présentations d’ici 2022.

Joli succès pour la start-up israélienne Ree Automotive, qui développe une plate-forme de mobilité électrique roulante – une sorte de skateboard géant – capable de s’adapter à différentes carrosseries. L’entreprise a conclu le 27 avril un accord de coopération avec Hino Motors, filiale de véhicules utilitaires de Toyota (camions, bus et utilitaires). Les deux partenaires entendent développer "une nouvelle solution de services de mobilité pour le transport de passagers et de marchandises" sur la base de la plate-forme de véhicule développée par Ree.

Plancher plat

Dans un premier temps, Hino et Ree souhaitent travailler sur le développement de prototypes avant de proposer des véhicules pour des premières applications d'ici 2022. Ils s’appuieront sur le châssis appelé "Ree Corner", qui intègre tous les composants nécessaires à la locomotion dans chaque roue et passage de roue (direction, freinage, suspension, groupe motopropulseur et contrôle), ce qui permet d'obtenir la plate-forme de véhicule électrique la plus plate du secteur. Libre ensuite de configurer au dessus un véhicule à sa guise.

Ree travaille sur plusieurs modules. La plus petite version (appelée P1) peut peser jusqu'à 1,8 tonne et est destinée aux véhicules de livraison en centre-ville pour le dernier kilomètre. D’autres variantes, P2, P4, P6 et P7, (le nombre correspond au tonnage maximal respectif) sont prévus pour développer des utilitaires ou des véhicules passagers. Hino travaillait depuis quelques années sur sa propre plate-forme plate, le concept "FlatFormer", qui avait été présenté en 2019 au Tokyo Motor Show 2019, et devrait selon son PDG Yoshio Shimo, servir de "point de départ de cette collaboration."

Fonction autonome

Le châssis "Ree Corner", une fois détaché de son module, pourra servir à d’autres fonctions et sera doté d’une fonction de conduite autonome pour rejoindre d’autres missions, selon les deux partenaires (aucune date de lancement n’a été annoncée).

Notons que mi-avril Ree a justement conclu une alliance avec le français Navya pour le développement d’un système autonome de niveau 4 sur ses plate-formes. Pratiquement le même jour, Ree annonçait également qu’il allait  produire des véhicules électriques légers avec le constructeur canadien Magna (également actionnaire de Ree).

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format