Menu
S'identifier

Heppner : "L’équipe de direction s’est mise immédiatement en mode projet de gestion de crise !"

RH/Formations | publié le : 12.08.2020 | Dernière Mise à jour : 12.08.2020

Dominique Podesta, DRH du groupe Heppner.

Crédit photo DR

La gestion des ressources humaines pendant la pandémie a requis beaucoup d’agilité pour les entreprises du secteur. Dominique Podesta, directrice des ressources humaines du groupe Heppner, démontre dans quelles mesures cette période a aussi été l’occasion de tirer des enseignements.

L’Officiel des transporteurs : Comment le groupe Heppner se compose-t-il ?

Dominique Podesta : L’activité du groupe Heppner qui compte environ 3 100 collaborateurs, dont 80 % en France, est entièrement régionalisée, localisée sur les territoires, et repose sur des entités agiles où sont réunis l’ensemble des métiers du transport : des commerciaux, des agents de quai, des manutentionnaires, des experts en relations internationales, des gestionnaires de l’exploitation, des chauffeurs, etc. et bien sûr des fonctions support évoluent au siège en région parisienne. Beaucoup de nos collaborateurs se trouvent sur le terrain pour livrer les colis, au plus près des besoins des clients, ce qui, bien évidemment, a joué un rôle important dans la manière dont nous avons géré cette situation de crise particulière.

 
L'O.T.: Quelles mesures avez-vous prises pour vos collaborateurs au début du confinement en France et à l’étranger ?

D. P. : La gestion s’est faite au niveau du groupe, en animant en permanence le lien avec les directeurs de région, les entrepreneurs de notre réseau. La première priorité a été de respecter et de mettre en place l’ensemble des mesures sanitaires préconisées par le gouvernement. À la fois sur les sites, car beaucoup de nos collaborateurs ont été amenés à y rester, et pour nos collaborateurs en télétravail, soit environ 20 % de la population. La digitalisation ainsi que l’équipement mis à disposition des salariés, depuis des années déjà, ont permis de rendre l’organisation beaucoup plus gérable et adaptable. Tout le monde était équipé, si bien que le télétravail s’est mis instantanément en place, dès lors qu’il était possible.

La seconde priorité a été de respecter les procédures et l’esprit de l’activité partielle, c’est-à-dire de préserver l’emploi avec nos partenaires sociaux, et de maintenir l’activité de l’entreprise. En France, le taux d’activité partielle est d’environ 15 %. En Allemagne, les réglementations relatives à l’activité partielle ne sont pas les mêmes, mais nous avons également mis en place le dispositif, chaque fois que cela était possible.

 
L'O.T.: Comment ont fonctionné les instances dirigeantes de votre entreprise ?

D. P. : Cette période de crise a démontré l’agilité de l’équipe de direction, qui s’est mise immédiatement en mode projet de gestion de crise. Nous avons ainsi réussi à déployer une organisation efficace, tout en collant aux exigences de nos clients et aux enjeux locaux, pour affronter cette crise et en maîtriser les impacts économiques et sociaux.

 
Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3028 du 3 juillet 2020.
 

Auteur

  • Nathalie Tran (Pixel6tm)

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format