Menu
S'identifier

Groupe Olano : deux étapes dans sa stratégie de croissance

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 17.09.2019 | Dernière Mise à jour : 17.09.2019

Sandra, Nicolas et Jean-Michel Olano sont le pilier de la gouvernance du groupe familial

Crédit photo SLG

Avec le rachat de SNTF-Bardy et le lancement de Frozenways, nouveau réseau dédié au surgelé, le groupe Olano affiche clairement ses ambitions relayées par la croissance organique et la croissance externe.

Avec un chiffre d'affaires (CA) de 400 M€, en hausse + 25 % en deux ans, grâce notamment à la croissance externe qui joue pour 5 % à 6 %, cet acteur éminent du transport frigorifique, notamment sur le créneau produits frais à + 15 °C (fleurs, produits chocolatés, pharma etc.), les surgelés et les produits de la mer, poursuit son développement par filières.

Fort de son capital uniquement familial et fier de sa marque, Nicolas Olano, président du groupe éponyme, a évoqué quelques points forts de sa stratégie de développement, lors du point presse qui a eu lieu dans les nouveaux bureaux au siège du groupe à Saint-Jean-de-Luz, le 16 septembre.

Le levier de la croissance  externe

Et le même d’afficher ses ambitions : 9 % de croissance organique déjà actuellement, soutenue par de nombreux projets, sans oublier les opérations de croissance externe. Tel le rachat tout récent de la société SNTF-Bardy (Société noidanaise de transports frigorifiques, située en Haute-Saône et placée en liquidation judiciaire) à la barre du tribunal et qui sera rebaptisée Olano Vesoul.

Cette acquisition marque le développement du groupe dans la filière des produits carnés (dirigé par Jean-Michel Olano, fils de Nicolas) : la société en traite 300 tonnes (t) par semaine en provenance de l’Allemagne et de l’Autriche.

Cette acquisition va permettre également au groupe basque de renforcer sa position dans le transport de viande pendue pour atteindre un volume de 200 000 t par an et de développer le maillage du réseau de distribution.

D'autres projets à l'horizon

Mais Olano a d’autres projets. Il fait partie d’un petit groupe d’environ 8 acteurs du froid qui se sont positionnés pour racheter les Transports Surgelés de l’Ouest situés dans le Finistère (15 M€ de CA) et il s’intéresse de la même manière à une autre dizaine d’affaires. "Donc, à l’horizon 2025, nous grandirons", assure Nicolas Olano.

En effet, le surgelé (35 % du CA du groupe) est une filière où l’activité va stagner mais où "les acteurs pourront évoluer par des opérations de croissance externe car le marché va se recentrer", explique-t-il.  

Lancement du réseau Frozenways

Par ailleurs, la création d’un nouveau réseau appelé Frozenways doit permettre d’assurer la distribution par palettes dans l’Europe à 28, c’est-à-dire au-delà du périmètre déjà acquis en Europe du Sud où il y a déjà 15 centres de distribution en ligne.

Olano s’appuie sur des partenaires tels que Hopi pour l’Europe de l’Est, Kotra, aux Pays-Bas, Tarragona en Espagne ou encore NJS Faramia avec lesquels des accords de réseau et de communication ont déjà été signés et qui seront suivis par des alliances capitalistiques, quelle qu’en soit la forme.

D’ores et déjà, le réseau développé avec l’Europe du Sud compte plus d’un million de m3 en froid négatif pour une capacité de 200 000 palettes et 150 M€ de CA pour cette filière. Certains membres du réseau sont déjà dans Seafoodways -lancé en 2014 avec Stef- qui, lui, n’implique pas d’alliance capitalistique pour ses membres.

Enfin, la santé est aussi un créneau où le groupe envisage de se développer. Mais ce sera plutôt pour la période 2020-2025, souffle dans un sourire Nicolas Olano qui n’en dira pas plus.

 

L’immobilier, nouveau terrain de conquête

Après avoir investi dans deux hôtels Ibis et avoir restructuré, agrandi puis rouvert le quatre étoiles Madison, dans un bâtiment classé de Saint-Jean-de-Luz, le groupe Olano a choisi d’entrer plus massivement dans l’investissement dans l’immobilier d’entreprise via la holding HOA, créée avec un spécialiste de l’immobilier. Pour l’instant, le terrain de jeu de la holding se limite à la côte basque.

 

Une dynamique de groupe

Vastes open space éclairés par des leds simulant la lumière naturelle, plafonds qui absorbent le bruit, plantes et aménagement des espaces de travail à la fois conviviaux et ergonomiques… Le tout aux couleurs de l’entreprise. C’était le "chantier" de Sandra Olano, directrice générale du groupe, qui s’est complètement investie dans le projet de rénovation et agrandissement du siège, qui a coûté 4,5 M € et qui a permis de réunir en un seul lieu les personnels auparavant dispatchés entre le siège et le centre d’affaires juste à quelques centaines de mètres de là. Au total, le nouveau siège accueille 80 personnes : la direction et tous les services support, Olano Seafood Atlantique, Olano Organisation Transport et Olano Logistique Froid. Le groupe a choisi de développer en interne toutes les solutions SI. La cellule dédiée s’appelle OlaSI et est à l’origine d'"Open", outil qui couvre le TMS et le WMS du groupe ainsi que de l’outil de géolocalisation GESTRACKING.

Chiffres-clés

CA 2019 : 400 M€

Effectifs : 2 500 salariés

Flotte : 1 000 camions en propre et 1 000 véhicules affrétés

1,350 M m3 d’entrepôts en froid

Auteur

  • Silvia Le Goff

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format