Menu
S'identifier

Groupe Noblet : ''Nos clients ne parviennent pas à remonter leurs prix''

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 10.11.2017

Laurent Galle, président du groupe Noblet.

Crédit photo © DR

Laurent Galle, président du groupe Noblet, observe un redémarrage dans son secteur d'activité, les travaux publics. Toutefois, ses clients ne pratiquent plus les prix d'avant la crise, limitant ses possibilités de relever les siens.

"Le climat général est plutôt positif. Tout le monde se dit que ca va mieux : donc ça va mieux… Que l’on soit pour ou contre la politique menée par le gouvernement, en tout cas, il bouge. Tout cela crée une dynamique et joue sur le moral des consommateurs. Un indicateur Insee pointait tout récemment le moral élevé des patrons quant au climat d’affaires.

Les prix à leur niveau d’avant-crise

Dans le transport, le courant d’activité est positif, même si on a toujours un sujet lié à la concurrence déloyale, ponctuellement masqué par le fait qu’il y a des volumes. Les affaires vont bien mais les prix restent bas. Est-ce utile de rappeler la pénurie de conducteurs et son impact sur les affaires ? Dans notre secteur des travaux publics (nous opérons sur l’Ile-de-France), il y a un fort courant d’activité. Lequel ne manquera pas de se renforcer avec les chantiers liés au Grand Paris. Toutefois, nos clients ne parviennent pas à remonter leurs prix à leur niveau d’avant-crise. Du coup, il est compliqué pour nous de relever les nôtres.

11 camions GNV

La crise de 2014-15 dans les TP a laissé des entreprises de transport sur le carreau alors que d’autres ont réduit leurs moyens. Du coup, le redémarrage actuel s’effectue sur fond de manque de matériels. Nous entrons dans la période hivernale, moins propice en termes d’activité pour les entreprises de notre secteur. Cela fait un an que nous avons intégré des véhicules au gaz (camions grue) dans notre flotte. Nous en comptons aujourd’hui 11 (17 % de notre parc). Cet investissement constitue un plus par rapport à nos clients même si ce n’est pas un prérequis. Dans la durée, en termes de coûts, nous sommes sur les mêmes ordres de grandeur qu’avec le diesel. Nous avons fait un pari sur l’avenir."

Repères

■ Siège : Serris (77)
■ CA 2016 : 12 M€
■ Effectif : 90 salariés
■ Parc : 70 moteurs, 30 pelles mécaniques
■ Activité : travaux publics

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format