Menu
S'identifier

Groupe Hautier : "Je vois l’avenir difficilement. L’impact, nous allons le ressentir à partir de mi-2021".

Indicateurs | publié le : 27.05.2020 | Dernière Mise à jour : 28.05.2020

Pierre-Marie Hautier, président du directoire du groupe Hautier.

Crédit photo DR

Parmi la trentaine d'activités du groupe Hautier, certaines s'en sortent bien, d'autres moins. Malgré les efforts de ses équipes Pierre-Marie Hautier, président du directoire, se voit contraint de solliciter un prêt garanti par l'Etat pour faire face aux problèmes de trésorerie. La situation est préoccupante et il faudra attendre 2021, selon lui, pour constater l'impact réel de cette crise.

"La situation est très disparate au sein de nos 7 sociétés d’exploitation. Nous avons une trentaine d’activités à notre actif. Certaines ont été touchées dès le début de la crise sanitaire. C’est le cas du secteur des travaux publics. Le transport d’hydrocarbures est lui quasiment à l’arrêt. Alors que d’autres ont été préservées, comme l’alimentaire. Du coup, l’activité oscille entre 25 % à 30 % dans les situations les plus difficiles et 75 %-80 % dans le meilleur des cas.

Une vraie solidarité

Dans les services administratifs, il y a une présence minimale pour assurer l’intendance auprès des conducteurs. La règle : pas plus d’un collaborateur par bureau. Nous avons demandé aux personnes dites à risque de se manifester pour les mettre en sécurité. En mars, nous avons peu fait appel au chômage partiel car les collaborateurs ont utilisé leurs congés ou récupérations. Tous font des efforts, il y a une vraie solidarité.

Investissements limités

Aujourd’hui, la situation reste très préoccupante. Nous sommes arrivés à faire front en mars mais les besoins de trésorerie vont se ressentir. Le chiffre d’affaires va accuser une baisse entre 50 % et 60 %. Afin de couvrir nos charges fixes sur minimum deux mois, nous sollicitons donc le prêt garanti par l’État. Nous sommes inquiets sur la reprise. Il faudra attendre quelques mois avant que l’activité ne retrouve sa stabilité d’avant. Je vois l’avenir difficilement. L’impact, nous allons le ressentir à partir de mi-2021. Raison pour laquelle nous allons limiter les investissements dans le renouvellement du parc."

Repères

• Siège : La Rochelle

• CA 2019 : 80 M€

• Effectif : 750 salariés dont 650 conducteurs

• Parc : 650 moteurs

• Activités : vrac solide et liquide, matières dangereuses, messagerie, logistique…

Auteur

  • Florence Falvy

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format