Menu
S'identifier

Groupe Chazot : "Il faut que la convention collective du transport revalorise les salaires des conducteurs"

Indicateurs | publié le : 28.09.2021 | Dernière Mise à jour : 29.09.2021

Fabien Chazot, Pdg du groupe Chazot (Loire).

Crédit photo Florence Roux.

Fabien Chazot, Pdg du groupe Chazot (Loire), a connu des moments à vide pendant la crise sanitaire, mais le redémarrage, en particulier du transport de boissons depuis le déconfinement, a rattrapé ces mois difficiles. Cela dit, une ombre plane toujours sur son activité : les conducteurs manquent à l'appel. Selon lui, une action sur les salaires de la part de la convention collective pourrait changer la donne.

"Cette rentrée, nous avons retrouvé des volumes d’affaires significatifs, avec des perspectives d’évolution dans tous nos secteurs d’activité, industries, bâtiment et même le transport de boisson, qui représente 20 % de notre chiffre. La réouverture des cafés et restaurants en avril a eu un impact immédiat, avec même une euphorie en mai et juin. Nous étions quasiment à 0 % d’activité pendant les confinements, fin 2021 nous prévoyons de retrouver nos niveaux de 2019.

Un nouvel entrepôt logistique de 7 700 m2

Globalement, nous avons annulé la période Covid. Le 1er septembre, nous avons ouvert un nouvel entrepôt logistique de 7 700 m2, pour 10 000 palettes, à Saint-Chamond, entre Lyon et Saint-Étienne. Nous sommes très optimistes pour le remplir rapidement car plusieurs de nos clients industriels, face à la pénurie de matières premières, augmentent actuellement leurs stocks.

Deux craintes

Malgré ce contexte très positif, j’ai deux craintes. Celle que des ruptures d’approvisionnement affectent certaines usines plus durablement. La deuxième inconnue, c’est le manque de personnel. Malgré notre travail sur la formation professionnelle, nous avons dix postes de conducteur à pourvoir sur nos sites de Bordeaux, Saint-Étienne et Lyon. Indéniablement, il va falloir que la convention collective du transport revalorise les salaires des conducteurs. Et, par ailleurs, dans cette phase inflationniste de tous les coûts (matériels, carburants, personnels…), compte tenu des obligations sur le plan environnemental, nous ne pourrons pas nous priver d’une augmentation de tarifs en 2022."

 

Repères

• Siège : Saint-Étienne (42)

• CA 2020 : 28 millions d’euros

• Objectif 2021 : 31 millions d’euros

• Effectifs : 210 salariés

• Véhicules : 150 dont 5 au gaz

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format