Menu
S'identifier

Grogne en Italie : les professionnels du transport contre l’obligation du passe sanitaire en entreprise le 15 octobre

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.10.2021 | Dernière Mise à jour : 20.10.2021

Dans les ports, la colère monte parmi les dockers qui menacent de bloquer l’accès aux ports vendredi. C’est le cas à Trieste, par exemple, où 40 % des 950 dockers n’ont pas de passe sanitaire,

Crédit photo DR

"L'heure est grave" en Italie, selon les termes de Alessandro Peron, secrétaire général de FIAP, fédération professionnelle de transport. A cause de l'obligation de détenir un passe sanitaire en entreprise dès le 15 octobre, il se pourrait bien que la capacité de livraison des transporteurs diminue de moitié. Il en est de même dans les ports, avec les dockers qui menacent d'en bloquer l'accès dès vendredi.

Alors que les manifestations et les mouvements de grève générale se multiplient dans toute l'Italie pour protester contre l’introduction du passe sanitaire obligatoire pour travailler à partir du 15 octobre prochain, les professionnels de transport tirent la sonnette d’alarme. La fédération des transporteurs (FIAP) brosse même un scénario apocalyptique et parle de crise des carburants, d’étalages vides dans les supermarchés et d’industries bloquées à l’échelle nationale.

Incompatibilité

"L’heure est grave, de nombreux chauffeurs n’ont pas de passe sanitaire, certains parce qu’ils refusent de se faire vacciner, d’autres parce qu’ils ont été immunisés dans des pays qui n’ont pas introduit le certificat sanitaire ou que le vaccin qui leur a été inoculé ne fait pas partie des quatre prophylaxies autorisées par l’Union européenne (Pfizer, Moderna, Vaxzevria auparavant appelé Astrazeneca, Johnson)", a expliqué Alessandro Peron, secrétaire général de FIAP. Selon une étude rédigée par cette fédération, la capacité de livraison des transporteurs pourrait diminuer de moitié dès le 15 octobre. D’abord en raison des contrôles qui devront être effectués pour vérifier les passes sanitaires, puis à cause des chauffeurs qui n’ont pas le précieux sésame.

Gratuité

Les associations de transporteurs réclament la gratuité des tests pour les chauffeurs non vaccinés qui permettent d’obtenir une certification sanitaire valable pendant 48 heures. Une mesure que le gouvernement de Mario Draghi refuse d’introduire car elle permettrait aux anti-vaccinations d’échapper à la prophylaxie. Depuis le coup d’envoi à la campagne de vaccination, 43,5 millions d’Italiens ont déjà été immunisés à deux doses, soit un peu plus de 73 % de la population, un chiffre situé en dessous des 85 %, l’objectif que le gouvernement souhaite atteindre d’ici le mois de novembre.  

Dans les ports, la colère monte

Dans les ports, la colère monte parmi les dockers qui menacent de bloquer l’accès aux ports vendredi. C’est le cas à Trieste, l’un des principaux sites italiens en termes d’acheminement des marchandises vers les pays du continent européen. Selon les estimations du syndicat des dockers (CLPT), 40 % des 950 dockers n’ont pas de passe sanitaire. Dans les ports de Naples et Gênes, le scénario est quasiment identique. 

Auteur

  • Ariel F. Dumont à Rome

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format