Menu
S'identifier

Google va assurer un service de livraison par drone en 2019 en Finlande

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.12.2018 | Dernière Mise à jour : 12.12.2018

La maison mère de Google va commencer à effectuer des livraisons de petits colis en Europe, avec un démarrage en Finlande au printemps 2019.

Crédit photo DR

La maison mère de Google va commencer à effectuer des livraisons de petits colis en Europe, avec un démarrage en Finlande au printemps 2019. Le service se veut écologique et en concurrence avec les livraisons par la route, plus émettrices de CO2.

Alphabet, maison mère de Google, annonce qu’elle va opérer un service de livraison par drone en Finlande via sa filiale Wing. Le géant du web semble cibler les territoires peu denses, loin des zones commerciales. Il a ainsi mené une expérimentation pendant 18 mois en Australie avec une flotte de petits avions robotisés.

Des milliers de livraisons

Ses engins volants ont effectué des milliers de livraisons en partenariat avec des entreprises locales, pour apporter de la nourriture, des médicaments ou des petits articles ménagers. Les colis étaient livrés quelques minutes après avoir été commandés.

"La livraison par drone s’est avérée non seulement plus sûre, plus rapide et plus respectueuse de l'environnement que la livraison par route, mais elle peut aussi améliorer radicalement notre qualité de vie", souligne Wing dans un communiqué.

Jour et nuit et par tous temps

A présent, le géant du web compte s’attaquer au continent européen en démarrant un service de livraison par drone en Finlande au printemps 2019. "Les Finlandais sont réputés pour être les premiers à adopter les nouvelles technologies. De plus, nous considérons que si nos drones sont capables de voler par tous les temps en Finlande, ils seront capables de voler partout ailleurs", souligne-t-on chez Wing.

Là encore, Wing entend travailler avec des entreprises locales pour définir les produits les mieux à même de répondre au besoin des populations. La société propose sur son site web un questionnaire destiné à recruter une cible de clients potentiels, en demandant quels sont les produits les plus à même de les satisfaire (médicaments courants, petits-déjeuners, déjeuner ou dîner, ou produits d’urgence" relative, comme un grattoir pour vitres ou couches pour enfants.

Les commandes s’effectuent par le biais d’une application avec une livraison annoncée quelques minutes plus tard, lâchée dans la cour des habitations. Les premières livraisons auront lieu dans la région d'Helsinki. Préalablement, Wing testera ses drones cet hiver, jour et nuit, afin d’être sûr de pouvoir livrer quelque soit les conditions de pluie, de neige ou de vent.

22 fois moins de CO2 qu’une livraison par la route

Pour justifier ses services, Google brandit l’argument écologique, effectivement très pertinent pour la desserte de zones peu denses. "Le transport routier compte pour 12 % des émissions de gaz à effet de serre de la Finlande, et le remplacement de certains de ces trajets routiers par des drones de livraison pourrait considérablement réduire les émissions. La recherche que nous avons commandé à Canberra, en Australie, montre qu'une voiture utilisée pour aller chercher un produit au magasin émet 16 fois plus de CO2 par voyage que nos drones de livraison, et qu’un produit livré à domicile en émet 22 fois plus".

Un poids de 5 kg

D’une envergue d’un mètre, les drones utilisés par Wing pèse 5 kg et peuvent emporter une charge de 1,5 kg sur une distance de 20 km aller-retour. L’opérateur entend rassurer sur la qualité de ses modèles, qui possèdent plusieurs systèmes de sécurité capables de prendre le relais en cas de défaillance et seront aussi supervisés par des opérateurs à distance.

De même la filiale d’Alphabet précise que le bruit, encore assez fort, devrait s’améliorer. Enfin, Wing n’oublie pas de préciser que ses drones seront munis d’une caméra, mais qu’elle ne servira qu’à diriger l’appareil en cas de perte de signal GPS, et non à enregistrer des données personnelles. Il ne faut pas forcément y voir yn comportement vertueux. Si la maison mère de Google n’en profite pas pour espionner les faits et gestes de ses clients, c’est qu’elle sait déjà tout sur eux.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format