Menu
S'identifier

Gefco lance un troisième plan social

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 18.05.2017

Si FO annonce 301 emplois concernés dont 189 licenciements secs, Gefco évoque "la suppression nette de 231 postes sur l’ensemble du territoire, 301 emplois supprimés et 70 créés".

Crédit photo © DR

Gefco s’apprête à lancer son troisième plan social en trois ans, après ceux de 2015 et 2016. Le PSE 2017 porte sur 301 emplois, dans les branches transport terrestre et entreposage/emballage, ainsi que dans les fonctions support.

Après deux plans sociaux qui ont concerné 480 emplois en 2015 et  157 postes en 2016, Gefco France vient d’annoncer un nouveau plan social aux partenaires sociaux le 4 mai.

Si le syndicat FO annonce 301 emplois concernés dont 189 licenciements secs, l’entreprise évoque "la suppression nette de 231 postes sur l’ensemble du territoire, 301 emplois supprimés et 70 créés".

Cette fois, ce sont les branches OVL (Overland : transport terrestre), WRP (Warehousing & Packaging : entreposage et emballage) ainsi que les supports métiers qui entrent dans le spectre du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

De 6 à 4 plates-formes

Au sein de ce nouveau plan, "90 postes sont menacés directement sur les fonctions administratives et support", précise Michel Lebreton, délégué syndical central de Gefco.

En cause : la centralisation de certaines tâches, notamment administratives, financières et liées aux ressources humaines du fait de la réduction du nombre de plates-formes, qui passera de 6 à 4.

En clair, "celle couvrant le Sud-Ouest a été absorbée et celle couvrant le Nord découpée", précise Patrice Clos, secrétaire général de la Fédération nationale des Transports et Logistique FO/UNCP. Resteraient donc les agences dédiées à la zone Nord-Ouest et Sud-Ouest, PACA-Rhône-Alpes, Nord et le Nord-Est et l’Île-de-France.

Si aucune de la dizaine d’agences de messagerie entrant dans le cadre de ce plan ne devrait être fermée, certaines cesseraient leur activité de messagerie au profit de l’affrètement, là où d’autres seraient cédées. Un choix que l’entreprise explique par "la mise en adéquation du réseau d'agences messagerie avec cette nouvelle offre et les besoins du marché".

Une négociation qui prendra 4 mois

Un PSE que Gefco explique notamment par le renforcement de son positionnement sur le marché du transport route prévoyant notamment "l’introduction d’une nouvelle offre de groupage palettisé, l'adaptation du réseau groupage vers le standard full ADR pour le transport de matières dangereuses, une grille tarifaire adaptée, le développement des flux internationaux…"

Côté calendrier, trois réunions entre les partenaires sociaux et la direction sont prévues les 7 juin, 11 et 25 juillet. Tablant sur 4 mois de négociations, "notre objectif sera qu’il y ait le moins de licenciements possible puisque ces postes concernent majoritairement des salariés ayant entre 20 et 35 ans de "maison" et qui ont fait l’ensemble de leur carrière chez Gefco", confie Patrice Clos.

Thème(s) associé(s)

Social

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format