Menu
S'identifier

Etude CNR : le transport routier longue distance en proie à des hausses de coûts

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 22.09.2022 | Dernière Mise à jour : 22.09.2022

Le kilométrage annuel moyen parcouru par un véhicule affecté à la longue distance a légèrement baissé en 2021, avec 112 300 km contre 113 510 km en 2019 (- 1,1 %).

Crédit photo DR

Dans sa dernière étude publiée le 21 septembre, le Comité national routier (CNR) livre ses statistiques sur le transport routier longue distance en 2021. Elles témoignent d’une baisse des kilomètres parcourus et d’une hausse de plusieurs postes de coûts.

Le 21 septembre, le Comité national routier (CNR) a publié son enquête annuelle sur le transport routier longue distance dans un contexte un peu particulier. "Après l’annulation de l’enquête 2020 en raison de la crise covid, les résultats de l’enquête 2021 revêtent un intérêt particulier car ils donnent une première vision de la situation des entreprises, après le confinement général de 2020", note le CNR en préambule.

Plusieurs indicateurs à la baisse

De cette étude, il ressort que le kilométrage annuel moyen parcouru par un véhicule affecté à la longue distance a légèrement baissé en 2021 avec 112 300 km, contre 113 510 km en 2019 (- 1,1 %). En parallèle, le nombre de jours d’exploitation d’un véhicule par an a lui aussi chuté de 1 %, passant de 227,1 jours en 2019 à 224,9 jours en 2021. Autre diminution : celle des temps d’attente (- 1,6 %). "La majorité des temps d’attente, 88,5 % pour le déchargement et 88,1 % pour le chargement, se concentre entre 1 et 2,5 heures", souligne l’étude.

En revanche, le nombre annuel de jours d’activité d'un conducteur affecté à de la longue distance est passé à 218,1 jours en 2021, contre 217 jours en 2019. Leur temps de service mensuel a suivi la même tendance avec 208,6 heures, augmentant de 1 % entre les deux enquêtes.

Des coûts en hausse

Représentant 34,6 % du coût de revient total d’un véhicule, le coût du personnel de conduite progresse entre 2019 et 2021 avec + 2,7 % pour la rémunération brute moyenne d’un conducteur et + 4,4 % pour ses indemnités de déplacement.

Autre augmentation remarquée : celle des prix des matières premières qui "grève les coûts kilométriques d’Adblue (+ 61,8 % entre 2019 et 2021), de pneumatiques (+ 7,4 %) et de carburant (+ 5 %)", précise l’enquête.

L’indexation gazole se généralise

Enfin, concernant le poste gazole, l’étude relève que "la fréquence d’indexation s’est montrée très élevée en 2021 (96,1 %) et assure que "les pratiques d’indexation se généralisent à mesure que la taille de l'entreprise croît. Toutes les entreprises de plus de 20 salariés pratiquent l’indexation. Les petites entreprises, qui ont le plus recouru aux bourses de fret, et donc aux relations de type "spot" non assujetties par définition à l’indexation légale, mettent en œuvre moins fréquemment cette indexation. Le taux de pratique reste toutefois très élevé (81,8 % en 2021)."

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format