Menu
S'identifier

Etude AFT : la filière attire davantage, sauf en conduite routière

RH/Formations | publié le : 02.02.2021 | Dernière Mise à jour : 08.02.2021

La crise sanitaire a fortement perturbé l’organisation de la formation, réduisant les volumes horaires de conduite, et compromettant la réussite à l’examen pratique. 

Crédit photo Aftral

Malgré le contexte de crise sanitaire, la plupart des formations transport logistique dans les lycées ont fait le plein à la rentrée 2020. Des taux de réussite exceptionnels ont même été atteints, relève une étude de l’AFT menée auprès de 218 lycées professionnels.

Si les filières transport et logistique ont davantage attiré les jeunes (+ 3,9 % par rapport à 2019), les formations conduite routière ont en revanche moins séduit (– 4,4 %), indique l’AFT dans son étude sur les tendances de cette année particulière dans les établissements scolaires du secteur.

Les flux d’entrée en hausse concernent les formations logistique et exploitation transport : + 4,5 % pour le CAP opérateur logistique, une forte croissance pour le BTS Gestion des Transports et Logistique Associée (GTLA) (+ 11 %) et + 9 % en première année de bac pro transport et bac pro logistique. Les taux de réussite aux examens en 2020 sont en hausse pour les formations exploitation transport (85 %, + 10 points) et logistique (89 %, + 6 points).

 

Conduite routière

Les taux de réussite sont restés stables. Cependant, parmi les lycéens inscrits en bac pro Conducteur transport routier marchandises (CTRM) ou CAP Conducteur Routier de Marchandises (CRM) en un ou deux ans, 5 % n’ont pas obtenu leur permis CE, et jusqu’à 16 % des CAP CRM en deux ans. Une baisse induite par la crise sanitaire, qui a fortement perturbé l’organisation de la formation, réduisant les volumes horaires de conduite, et compromettant la réussite à l’examen pratique.

Quelques examens étaient encore en cours en décembre 2020 (trois lycées concernés sur les 218 interrogés). Ce contexte inédit "explique également que parmi les lycéens en bac pro logistique ou CAP opérateur logistique, 9 % n’ont pas validé la conduite de chariot, ce qui compromet potentiellement leur employabilité, souligne l’association. En cause ici : le décrochage scolaire des jeunes."

Lire l'intégralité de l'article ( accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3052 du 29 janvier 20121.

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format