Menu
S'identifier

États-Unis : Peloton prêt à commercialiser sa solution de Platooning d’ici la fin de l’année

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 25.06.2018 | Dernière Mise à jour : 25.06.2018

Selon les études réalisées par le North American Council for Freight Efficiency, une interdistance légèrement plus courte, de 40 à 50 pieds (12 à 15 mètres), permet de générer une économie de carburant de 10 % pour le camion suiveur et de 4 % pour celui de tête.

Crédit photo Peloton

La start-up américaine Peloton va commercialiser sa solution de convoi automatisé entre deux camions avant la fin 2018. De nombreux transporteurs américains auraient déjà signé.

Le platooning, certains y pensent, d’autres l’expérimentent au quotidien. Alors que les Européens doivent attendre 2021 pour une nouvelle expérimentation multimarque de convois automatisés (Projet Ensemble), l’entreprise américaine Peloton annonce qu’elle sera en mesure de commercialiser sa technologie de platooning d’ici la fin de l’année. Il s’agit de la version la plus simple, entre deux camions.

Une solution intégrée dans les camions des clients

Cette start-up développe une solution destinée à être implémentée chez tous types de constructeurs, indépendamment d’une marque précise. Peloton travaille notamment en partenariat avec Bendix, spécialiste de système de freinage, le motoriste Cummins et les constructeurs de poids lourds Volvo Trucks ou Paccar (maison mère de Kenworth, Peterbilt et Daf).

Selon le magazine américain spécialisé Transport Topics, Peloton est en négociation avec un pourcentage non négligeable des 25 premières flottes de transporteurs américains. Plusieurs contrats significatifs auraient déjà été signés. L’entreprise affine actuellement ses réglages pour intégrer sa solution dans les camions de ses clients, en l’interfaçant avec chaque solution informatique.

Économie de carburant

En décembre dernier, Peloton avait démontré qu’il maîtrisait la technologie du Platooning en faisant rouler deux camions Volvo l’un derrière l’autre sur une autoroute du Michigan. Le camion leader précédait le camion suiveur de seulement 60 pieds (18 m). Selon les études réalisées par le North American Council for Freight Efficiency, une interdistance légèrement plus courte, de 40 à 50 pieds (12 à 15 mètres), permet de générer une économie de carburant de 10 % pour le camion suiveur et de 4 % pour celui de tête, grâce à la réduction de la traînée aérodynamique, soit un gain de 7 % au total. Une économie bienvenue avec la récente montée des cours du baril.

Actuellement, neuf États américains ont autorisé l’expérimentation de conduite en convoi automatisé pour camions comme la Louisiane, l’Utah ou encore l’Illinois.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format