Menu
S'identifier

Élection présidentielle : TDIE interroge les candidats sur les enjeux routiers

Actualités | publié le : 07.03.2022 | Dernière Mise à jour : 10.03.2022

Le think tank TDIE interroge les candidats sur la transition énergétique du transport routier de marchandises, thème transversal de sa consultation. Il leur demande comment ils envisagent "de soutenir cette transition énergétique et écologique dans le mode".

Crédit photo Adobe Stock

Dans un questionnaire remis le 18 février, le think tank TDIE propose aux candidats à l’élection présidentielle de se prononcer sur leurs projets en matière de mobilité. Le fret routier y est abordé de façon directe et au travers de plusieurs thèmes, comme la décarbonation, la régulation ou le financement des infrastructures.

Sur les quatre volets du questionnaire de Transport Développement Intermodalité Environnement (TDIE) remis au candidats à l'élection présidentielle, l’un concerne le fret et la logistique. Le think tank TDIE interroge les candidats sur la transition énergétique du transport routier de marchandises, thème transversal de sa consultation. Il leur demande comment ils envisagent "de soutenir cette transition énergétique et écologique dans le mode". Cette question est complétée par leurs projets visant "à valoriser le secteur et ses métiers", dont celui de conducteur, en soulignant qu’ils sont créateurs d’emplois en France.

Un débat prévu le 17 mars

Pour aider les candidats à répondre, TDIE met en perspective les enjeux du fret routier. Il rappelle notamment que ce mode "transporte plus de 80 %" des flux terrestres de marchandises en France et qu’il "restera dominant. Le report modal ne pourra pas représenter une réponse suffisante à la décarbonation du secteur". Faisant œuvre de pédagogie, il précise que si l’électrification est engagée pour les voitures et les utilitaires, plusieurs approches sont possibles pour les camions. "Pour les véhicules lourds, une approche systémique doit permettre de préciser les choix entre les solutions électriques et les autres solutions comme le GNV ou les énergies décarbonées telles que les biocarburants ou l’hydrogène vert." (...)

Les réponses sont attendues par TDIE d’ici au 15 mars. "Elles seront publiées dans la semaine du 21 mars", prévoient ses coprésidents Philippe Duron et Louis Nègre. Les candidats auront aussi l’occasion de présenter leurs programmes en matière de transport et de mobilité lors d’un débat prévu le 17 mars au Pavillon Gabriel à Paris.

> Lire l'intégralité de l'article dans l'Officiel des transporteurs n° 3101 du 4 mars 2022 (réservé aux abonnés)

Auteur

  • Erick Demangeon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format