Menu
S'identifier

Ecotaxe poids lourds : quand l’Alsace devient une zone à forte émissions de taxe…

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 07.06.2021 | Dernière Mise à jour : 08.06.2021

Philippe Virtel, membre du conseil professionnel TLF Est et Pdg du groupe MGE (à gauche) et Franck Augustin, président des Transports Routiers d’Alsace.

Crédit photo DR

Le gouvernement vient de décider de mettre en place une écotaxe poids lourds en Alsace à travers l’ordonnance n° 2021-659 du 26 mai 2021. Une décision contre laquelle les transporteurs locaux sont vent debout. Témoignages.

"C’est l’économie locale qui fera les frais de cette nouvelle taxe"

Philippe Virtel, membre du conseil professionnel TLF Est et Pdg du groupe MGE

"À peine sortis de la crise, dont nous ne sommes pas remis sur le plan économique, qu’on nous parle de taxation
de nos activités ! L’Alsace, à travers sa politique sur les mobilités, entrave le bon fonctionnement de sa propre économie. Comme dans toute stratégie de taxation, on parle déjà d’exceptions, et les exceptions créent de la jalousie et de la colère.

En opposition géographique dans la même région

Nous allons nous trouver en opposition géographique au sein d’une même région et on voit les élus de l’ancienne Lorraine s’inquiéter du report de trafic chez eux. De plus, si on se dit que 80-85 % des mouvements de poids lourds sur le territoire concernent surtout l’économie locale, c’est elle qui en fera les frais. Ce qui est souhaitable est qu’il y ait beaucoup de concertations et que si taxation il doit y avoir, ceux qui paient soient bénéficiaires, via les infrastructures de transport."
------------------------------------------------------------------------------------

"Nous envisageons des actions de blocage"

Franck Augustin, président des Transports Routiers d’Alsace (67), 60 salariés, 30 tracteurs

"Avec la mise en place de l’autoroute A355 de contournement ouest de Strasbourg dans le cadre de la ZFE en cours d’installation, nous aurons déjà à nous acquitter d’un péage alors que, traditionnellement, les autoroutes sont en grande majorité gratuites en Alsace comme en Bretagne. L’écotaxe, c’est la taxation de trop ! Nous allons tout mettre en œuvre pour que le dispositif ne soit pas appliqué, notamment à travers des actions de blocage.

Le tissu local en danger

Il va falloir que les défenseurs de l’écotaxe nous expliquent comment nous pourrions la répercuter sur le prix du transport sans risquer de subir la concurrence déloyale de grands groupes et d’entreprises moins-disantes. Si des réductions sont prévues pour les véhicules dits « propres », actuellement cela n’a pas de sens car l’offre des camions roulant avec des carburants alternatifs reste faible et les infrastructures d’avitaillement quasi inexistantes sur notre territoire. Au final, en l’état, l’ordonnance met automatiquement en danger le tissu des TPE/PME du transport routier en Alsace. Nous devons donc nous défendre."

Auteur

  • Propos recueillis par Marie Albessard et Samorya Wilson

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format