Menu
S'identifier

Écologie : une passation de pouvoirs sous le signe de l’émotion

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 04.09.2018 | Dernière Mise à jour : 04.09.2018

"J’entends bien que l’économie et l’écologie marchent main dans la main", a déclaré François de Rugy. Le président de l’Assemblée a néanmoins salué l’action de Nicolas Hulot et notamment la prime à la conversion des véhicules propres.

Crédit photo DR

Vers 18 heures, à l’Hôtel de Roquelaure, où se situe le Ministère de la Transition écologique, le titulaire sortant, Nicolas Hulot, a passé le témoin à François de Rugy, jusque-là président de l’Assemblée Nationale.

"J’ai le cœur triste, l’esprit libre et la conscience tranquille", a lancé Nicolas Hulot sur le perron de l’Hôtel de Roquelaure, lors de la passation du ministère de la Transition écologique à François de Rugy. Un ministre ému, qui a dû interrompre son discours pour ravaler ses larmes. Nicolas Hulot a précisé le fond de sa pensée et ses intentions : "le fond de ma décision n’est pas de baisser les bras mais de lever les yeux, de regarder en face la réalité difficile", a-t-il expliqué. Et le même d’ajouter : "mon geste est un geste d’espoir" tout en soulignant l’opportunité qui s’ouvre face à l’urgence écologique de changer de paradigme et de "construire ce nouveau monde". Sans amertume, il a reconnu ne pas avoir réussi "à combler cette ligne de faille… entre l’économie et l’écologie". Visiblement en souffrance, il a toutefois remercié le Président de la République pour sa confiance et Édouard Philippe pour son écoute, bien que les idées aient souvent divergé. Élisabeth Borne, qui reste aux manettes du transport, a également été saluée pour avoir mené "des dossiers et des réformes courageux", ainsi que pour sa profonde humanité. Avant de prévenir, militant : "je ne lâcherai rien !" et d’appeler à oser l’utopie.

Économie et écologie main dans la main

La ligne de faille que Nicolas Hulot n’aurait pas su combler est le défi que s’est lancé François de Rugy. "J’entends bien que l’économie et l’écologie marchent main dans la main", a-t-il relevé lors de son discours. Le président de l’Assemblée (ancien EELV ayant rejoint LRM l'année dernière) a néanmoins salué l’action de Nicolas Hulot et notamment la prime à la conversion des véhicules propres. Une réussite sur laquelle il compte s’appuyer. Quant à l’action d’Élisabeth Borne, c’est la réforme de la SNCF qui a été citée en exemple. Pour le nouveau ministre, la méthode change mais on s’inscrit dans la continuité. Avec la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie) et la LOM (Loi d’orientation des mobilités) à l’ordre du jour.

 

Auteur

  • SILVIA LE GOFF

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format