Menu
S'identifier

Écocombis : après la Flandre, la Wallonie teste les gigacamions

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 19.12.2017 | Dernière Mise à jour : 02.01.2018

"Si tout se passe bien et si le projet pilote est prolongé, nous pouvons économiser 38 400 km par an sur ce trajet avec un écocombi", observe Steven Van Belleghem, directeur de la Brasserie de Jupille.

Crédit photo DR

Près de trois ans après la Flandre, la Wallonie vient de délivrer sa première dérogation pour autoriser la circulation d’un ensemble routier de 25,25 m de long.

L’histoire du transport retiendra que le premier écocombi wallon aura transporté… de la bière. Près de trois ans après la Flandre, la Wallonie vient de délivrer sa première dérogation pour autoriser la circulation d’un attelage de 25,25 m de long. Le premier mégacamion a quitté le site brassicole de Jupille le 20 décembre pour rejoindre Ollignies, à une distance de 160 kilomètres, ont annoncé les partenaires de ce projet pilote : le brasseur Anheuser-Busch InBev, le transporteur Ninatrans et la première chaîne de supermarchés belge, Colruyt.

Jusqu’à 60 t de marchandises

En Belgique, AB InBev et Ninatrans avaient déjà bénéficié de la première autorisation pour utiliser un écocombi délivrée par la Flandre début 2015. Cet attelage, composé d’un semi-remorque auquel est attelée une autre semi, peut convoyer jusqu’à 60 t de marchandises.

Pour la première phase pilote de quatre semaines réalisée en territoire wallon, le transport s'effectuera entre la brasserie de Jupille et le centre de distribution de Colruyt Group à Ollignies, à raison d’un aller-retour de 320 km, six fois par semaine. "La sécurité est l’une de nos priorités. Nos chauffeurs sont déjà formés régulièrement mais reçoivent une formation spéciale pour ce type d’opération", explique Benny Smets, directeur général de Ninatrans. "Le fait qu’aucun incident ne soit arrivé au cours du projet pilote flamand montre que nos efforts ont porté leurs fruits. L’écocombi représente la combinaison idéale de la sécurité et la durabilité."

36 palettes au lieu de 26 habituellement

L’écocombi wallon transportera 36 palettes (12 dans la première remorque, 24 dans la deuxième remorque) au lieu des 26 palettes habituellement, avec des bacs pleins à l’aller et vides au retour. Selon les trois partenaires de l’opération, la phase pilote devrait permettre d’économiser près de 3 000 km parcourus par rapport à des trajets effectués par un poids lourd classique en offrant 30 % de capacité de chargement supplémentaire. "Si tout se passe bien et si le projet pilote est prolongé, nous pouvons économiser 38 400 km par an sur ce trajet avec un écocombi", observe Steven Van Belleghem, directeur de la Brasserie de Jupille.

En 2015, le projet pilote réalisé en Flandre entre Heverlee et le port d’Anvers avait permis de faire baisser le nombre de trajets de 32 % et les émissions CO2 de 21 %.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format