Menu
S'identifier

Dominique Malgras, ancien secrétaire général de France Groupements, n’est plus

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 22.07.2019 | Dernière Mise à jour : 22.07.2019

"Avec lui, c’est un pan entier de la culture du secteur qui est parti. Il avait une mémoire impeccable des rapports parus sur la coopérative", raconte Anne-Charlotte Donse.

Crédit photo DR

Il a été l’emblématique secrétaire général de France Groupements pendant 30 ans. Dominique Malgras est décédé, le 15 juillet, à l’âge de 66 ans.

La disparition de Dominique Malgras a suscité un élan de louanges et de reconnaissance parmi les adhérents de France Groupements. Durant près de 30 ans, il a porté haut les couleurs de la coopérative et des groupements de transport routier de marchandises en France, incarnant une certaine idée du transport.

Un engagement sans faille

Dominique Malgras avait pris sa retraite en 2014. Mais n’avait jamais réellement quitté l’institution qu’il avait rejointe le 2 mai 1985, précise Anne-Charlotte Donse, qui lui a succédé au même poste. "Il est toujours resté proche de la fédération", indique cette dernière. Sa connaissance pointue des arcanes du monde coopératif et son expérience des négociations avec les pouvoirs publics en avaient fait un acteur incontournable du mouvement coopératif dans le transport. "Avec lui, c’est un pan entier de la culture du secteur qui est parti. Il avait une mémoire impeccable des rapports parus sur la coopérative", raconte Anne-Charlotte Donse. Laquelle tient à louer l’engagement sans faille de Dominique Malgras en faveur des entreprises du secteur. "Il était aux anges à l’idée d’avoir apporté sa contribution à la lutte pour obtenir l’exonération de C3S", rappelle la secrétaire générale de France Groupements. Elle décrit Dominique Malgras comme un personnage pagnolesque, "avec son accent qui chantait les cigales".  

Humain et humble

Présenté comme un homme "très humain et humble", Dominique Malgras s’est mis au service des autres tout au long de sa carrière, "sans entrer dans les combats d’égo", souligne Anne-Charlotte Donse. "Il avait beaucoup d’humour." Les acteurs du métier l’avaient surnommé "le gourdin" en raison de sa propension à taper du poing sur la table lorsque quelqu’un se mettait hors des clous. "On l’appelait également monseigneur", se souvient la secrétaire.

Dominique Malgras a été incinéré le vendredi 19 juillet. La rédaction de l’Officiel des Transporteurs se joint à sa famille, ses proches et aux professionnels qui l’ont accompagné pour exprimer sa plus grande tristesse. 

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format