Menu
S'identifier

Dominique Denormandie, GNTC : "Nous fondons de l’espoir sur le nouveau ministère"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 26.06.2017 | Dernière Mise à jour : 30.04.2019

Dominique Denormandie, président du Groupement national des transports combinés (GNTC).

Crédit photo GNTC

Le gouvernement attribue un ministère de plein exercice aux transports. L’occasion d’interroger le président du GNTC, et dirigeant des Transports Labouriaux (71), Dominique Denormandie, sur les attentes des professionnels du transport combiné.

L’Officiel des Transporteurs : Que pensez-vous de la nomination d’Élisabeth Borne, et l’attribution d’un ministère des Transports plein, qui semble très bien accueilli par les professionnels du secteur ? 

Dominique Denormandie : Pour les modes alternatifs à la route, nous n’avons jamais eu un alignement des planètes aussi positif pour notre profession ! Avec Nicolas Hulot, nous avons un ministre d’État écologiste pugnace. Il porte ces valeurs depuis longtemps et sans compromis. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, vient du monde ferroviaire, sa connaissance de notre milieu s’avérera certainement précieuse pour nous. Nous fondons beaucoup d’espoir aujourd’hui sur ce binôme, nous verrons dans quelques mois… Quant aux deux directeurs de cabinet, Michèle Pappalardo et Marc Papinutti, ils ont respectivement dirigé l’Ademe et les Voies Navigables de France (VNF). Si avec ces quatre personnalités nous ne progressons pas, en France, sur les sujets des modes de transport alternatifs, alors nous n’y parviendrons jamais !
 

L’OT : Quelles premières décisions attendez-vous pour les transports combinés ?

D. D. : Nous souhaitons que le dispositif de compensations financières en cours soit maintenu et que la ministre promeuve le transport combiné à l’intérieur du gouvernement, afin que nous soyons soutenus beaucoup plus que nous ne l’avons été jusqu’à présent. Je souligne que notre mode de transport apporte un confort sociétal indéniable à nos concitoyens. Il est grand temps que le transport combiné se développe davantage en France. Nous avons besoin du soutien des pouvoirs publics pour que toutes les actions entreprises et à entreprendre permettent à ce mode de fonctionner plus efficacement. Entre autres, notre service est régulièrement perturbé par des grèves d’agents de la SNCF – que ce soit Réseau ou Mobilités – et nous aimerions que cela cesse. La ministre ne pourra pas tout faire, mais nous attendons que des mesures soient prises pour que nous ne soyons plus confrontés à des blocages comme ceux que nous avons subis l’an dernier. Nous subissons aussi des grèves de 59 minutes qui parfois s’additionnent le long de nos parcours. Cumulées, elles peuvent entraîner d‘importants retards sur les horaires de nos trains, c’est insoutenable. (...)
 

Lire la suite de l'article dans L'Officiel des Transporteurs n° 2885 du 23 juin 2017.

Auteur

  • Carine Sai

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format